Michel Ciment, critique au "Masque et la Plume", signale que le nouveau film de Wes Anderson reprend fortement la trame d'un court métrage récompense à Cannes il y a quinze ans : "Chienne d'histoire". Un hasard ?

Michel Ciment aurait-il pris le nouveau film de Wes Anderson en flagrant délit de plagiat ?
Michel Ciment aurait-il pris le nouveau film de Wes Anderson en flagrant délit de plagiat ? © Twentieth Century Fox

Dans le film de Wes Anderson, une grippe canine frappe la ville de Megasaki, au Japon. Le maire de la ville décide de chasser les chiens et de les parquer dans une île qui faisait jusque là office de décharge au large de la ville. "L'île poubelle" devient alors "L'île aux chiens". Le jeune  Atari, pupille du maire, décide d'aller chercher son compagnon canin, Spots. 

La même histoire 

Michel Ciment, critique cinéma, était invité ce dimanche à donner son opinion sur le film de Wes Anderson sur le plateau du Masque et la Plume. Et "il n'accuse pas Wes Anderson de plagiat" mais... 

"Je ne suis pas allé revoir le film de Wes Anderson parce que je l'avais déjà vu une fois… Et même, je l'avais déjà vu il y a quinze ans : un film magnifique de Serge Avédikian qui a eu la palme d'or du court-métrage à Cannes sur le maire d'Istanbul, qui, à la suite d'une épidémie, chasse tous les chiens de la ville dans une île au milieu des détritus... Ce n'est pas un film inconnu, il a été primé ! Serge Avédikian, d'ailleurs est un très bon cinéaste de documentaires et de fictions.

Ce court-métrage disait l'essentiel - et surtout l'idée de départ qui est effectivement originale ! Après tout, on a le droit de s'inspirer... Mais on sait que Wes Anderson habite très souvent Paris, ce n'est pas possible qu'il n'ait pas eu connaissance de ce court-métrage, enfin il me semble ? 

En tous cas, l'histoire est absolument celle que j'ai racontée. Sauf que ce n'est pas une dystopie, puisque ça se passe au début du XXe siècle et que L'île aux chiens se passe dans le futur. Mais l'idée de départ : un homme politique assez corrompu qui chasse les chiens et qui les mets dans une île dans les détritus, c'est dans la Palme d'or de Cannes". 

7'57

"L'Île aux chiens" de Wes Anderson : les critiques du "Masque et la Plume"

Les bandes annonces des deux films 

Chienne d'histoire de Serge Avédikian (2010) :

L'île aux chiens de Wes Anderson (2018)

Aller plus loin

Ennuyeux ou brillant ? Faut-il aller voir "L'île aux chiens" de Wes Anderson ? Les critiques du Masque et la Plume

► Retrouvez chaque dimanche à 20h, les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.