"L’île aux chiens" est un film d’animation en stop motion signé Wes Anderson, le cinéaste du "Grand Budapest Hotel" et de "Moonrise Kingdom". Avec un très beau casting, que ce soit en VO (Edward Norton, Scarlett Johansson…) ou en VF ( Vincent Lindon, Léa Seydoux…). Qu'en ont pensé les critiques du "Masque" ?

"L'Île aux chiens" de Wes Anderson est sur les écrans des cinémas français depuis le 11 avril 2018
"L'Île aux chiens" de Wes Anderson est sur les écrans des cinémas français depuis le 11 avril 2018 © Twentieth Century Fox France

L'île aux chiens se passe au Japon, où sévit une terrible grippe canine. Le maire tyrannique de Megasaki, qui n’aime que les chats, décide alors d’expédier tous les chiens dans une île qui était une décharge publique et va devenir une fourrière géante. Spots, le premier clebs à être banni est celui du neveu et pupille du maire, Atari, 12 ans, qui va partir en avion pour le chercher sur l’île. 

C’est le début d’une fable futuriste, allégorique et très mordante, accompagnée par la musique d’Alexandre Desplat et portée par l’amour que Wes Anderson porte au cinéma japonais. 

Eric Neuhoff : "c'est son film le moins réussi"

Je suis retourné le voir parce que la première fois, je n'avais pas tellement aimé, j'avais trouvé ça bizarre parce que j'adore Wes Anderson... et la deuxième fois, j'ai failli ne pas rester jusqu'au bout. Je trouve que c'est son film le moins réussi. Il n'y a pas du tout, dans la même veine, le charme qu'il y avait dans Fantastic Mr Fox.

Je trouve les petites figurines assez laides : ça m'a rappelé les films d'animations tchèques que je voyais gamin à la télévision, dans les années 1960, qui me faisaient peur au lieu de me faire rire… et là c'est un peu la même chose.

Eric Neuhoff : "Pour moi, Wes Anderson est un des plus grands réalisateurs du monde... il a le droit de faire un film un peu  moins bon que les autres."
Eric Neuhoff : "Pour moi, Wes Anderson est un des plus grands réalisateurs du monde... il a le droit de faire un film un peu moins bon que les autres." / Twentieth Century Fox France

Les chiens sont assez réussi et Wes Anderson a un univers, mais là j'ai l'impression qu'il s'est trop fait plaisir et qu'il s'est pris très au sérieux. Il n'y a plus du tout l'aspect Contes du chat perché qu'il y avait dans le précédent film d'animation de Wes Anderson : là, c'est une fable écolo-politique sérieuse. Je trouve ça assez laid, très très long et un peu emmerdant. Je suis sûr que c'est un film dont on ne peut pas dire qu'il est fait pour les enfants, parce qu'ils vont s'ennuyer à cent sous de l'heure, là...

Sophie Avon : "peut-être son film le plus accompli"

J'adore le film, je le trouve assez extraordinaire... C'est peut-être son film le plus accompli ; je le préfère à Fantastic Mr Fox, justement. 

On connaît le style de Wes Anderson, qui s'est raffiné de film en film. Avec ce Japon réinventé, son style prend encore une autre dimension dans le raffinement et la sophistication. Le côté japonais lui donne peut-être la cruauté qu'il n'avait pas. Il y a le sens du rituel, le graphisme... C'est d'une grande complexité formelle. Et, à l'intérieur, il y a une histoire toute simple : l'amour de ce petit garçon pour son chien et l'obstination qu'il va mettre pour le retrouver (et inversement). C'est un écrin extraordinaire

Wes Anderson a une grâce pour façonner ça qui fait de cette histoire, essentielle mais quand même assez élémentaire, une vraie leçon de vie bouleversante.

Bien sûr que c'est une métaphore écologique, bien sûr que c'est une fable politique, bien sûr qu'on peut y voir l'Amérique de Trump... mais c'est un vrai grand film sur l'abandon et sur la peur de l'abandon. Et arriver à faire passer tout ça avec des marionnettes, je trouve que c'est du grand art

Dans les coulisses du film
Dans les coulisses du film / Twentieth Century Fox France

Michel Ciment : "pas d'une grande originalité"

Je reproche au film ce côté "cinéma maniaque", ornemental, très statique, très beau... mais finalement je suis resté de marbre. Je n'ai pas ressenti du tout d'émotion. J'ai vu un théâtre de marionnettes assez alambiquées. Il y a un travail remarquable, colossal au point de vue des dessins, des décors... Je ne discute pas le travail fantastique que toute cette équipe a fait sur ce film.

C'est un film sur les réprouvés, les migrants que l'on parque, etc. : tout cela est très vrai, cela ne me paraît pas d'une grande originalité. 

Michel Ciment : "J'ai vu un théâtre de marionnettes assez alambiquées"
Michel Ciment : "J'ai vu un théâtre de marionnettes assez alambiquées" / Twentieth Century Fox France

Jean-Marc Lalanne : "j'y ai pris un plaisir extrêmement vif"

Je trouve le film très réussi et très brillant, même si les films que je préfère de Wes Anderson sont ceux où son style très maniaque butte sur la prise de vue réelle et les corps des comédiens (La vie aquatique par exemple)

Le film est très impressionnant. Même si la fable est simple, Wes Anderson donne une force très grande à cette vision du monde contemporaine, à cette vision de ce qu'est un ghetto... 

Le film est d'une grande cruauté. il y a une vision de la saleté, de l'indécence dans laquelle on fait vivre certains êtres humains qui là sont emblématisés par des chiens. Je pense que le film fait peur et peut amener à une certaine prise de conscience politiques des spectateurs assez jeunes. 

Entre le côté très statique de l'animation image par image et le côté trépidant du récit et de tous les codes du cinéma d'aventure, il y a une sorte d'alchimie qui se fait.

Extraits du film

Ecoutez

Ecoutez l'ensemble des critiques échangées par Eric Neuhoff (Le Figaro), Michel Ciment (Positif), Sophie Avon (Sud-Ouest), et Jean-Marc Lalanne (Les Inrockuptibles).

7'57

"L'Île aux chiens" de Wes Anderson : les critiques du "Masque et la Plume"

Aller plus loin

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

France Inter est partenaire de L'île aux chiens de Wes Anderson

Image extraite de "L'île aux chiens" de Wes Anderson
Image extraite de "L'île aux chiens" de Wes Anderson / Twentieth Century Fox
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.