Le succès de "Welcome" lui échappe. C'est injuste. Olivier Adam n'est pas pour rien dans la réussite du film de Philippe Lioret. A l'évidence, il a largement participé à l'écriture du scénario. C'est même un sujet semblable à celui qu'il a développé dans "A l'abri de rien", en 2007: l'aide délictuelle des Calaisiens aux réfugiés, la noirceur de cette actualité, et puis un destin individuel (dans le roman, une mère de famille, dans le film, un mari en plein divorce) pris soudainement et par hasard dans l'histoire douloureuse des migrants.Lioret, dont le talent de réalisateur est incontestable dans "Welcome" ne cite jamais Adam, l'un de ses deux co-scénaristes (l'autre est Emmanuel Courcol). Les deux hommes seraient fâchés, dommage. Quel que soit le motif de leur discorde, le romancier mérite d'être applaudi lui aussi pour la qualité de ce film.

Christophe Urbain
Christophe Urbain © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.