L’énième version de "La Belle et la bête" au cinéma d’après le dessin animé n’a pas convaincu l’équipe des critiques de cinéma de l’émission du Masque et la plume de France Inter.

Détail de l'affiche de La Belle et la bête de Bill Condon
Détail de l'affiche de La Belle et la bête de Bill Condon © Walt Disney Mandeville Films

Sauf... Michel Ciment, qui lui, à choisir, irait plus voir ce film que la comédie française Les Tuche ! Avec les critiques Sophie Avon (Sud-Ouest), Michel Ciment (Positif), Jean-Marc Lalanne (Inrockuptibles) et Pierre Murat (Télérama) et Jérôme Garcin (L’Obs et France Inter).

►►► Ecoutez l'émission du Masque et la plume qui évoque La Belle et la bête

Jérôme Garcin

Il ne faut pas être allergique aux effets spéciaux numériques, ni à la partition musicale d’Alan Menken

"La première version de La belle et la bête était produite par les frères Pathé en1899. La version d’aujourd’hui est musicale, en 3D et est griffée Disney. On la doit à l’américain Bill Condon avec Emma Watson dans le rôle de la belle, Dan Stevens dans le rôle du prince, donc de la bête, et Kevin Kline dans le rôle du père de la belle.

L’histoire ne change pas : la belle vit au XVIIIe siècle dans un village français avec son père qui se perd dans la forêt. Le prince est fait prisonnier dans son château, par le méchant. Il est condamné à vivre sous l’apparence d’une affreuse bête. Pour retrouver une apparence humaine, il doit aimer et être aimé d’une femme. Et pourquoi pas de la belle ?

Il ne faut pas être allergique aux effets spéciaux numériques, ni à la partition musicale d’Alan Menken. Quant à la polémique (le film a été censuré dans trois pays) sur la séquence prétendument gay du film avec le personnage de LeFou joué par Josh Gad…. J’ai encore du mal à comprendre. Je sais bien que Disney, c’est la morale des familles... Si ça avait été des scènes à la Guiraudie (réalisateur de films qui traitent de l’homosexualité), j’aurais pu comprendre. Mais même pas !"

Jean-Marc Lalanne :

C’est La belle de Cadix, avec plein d’effets spéciaux : c’est repoussant.

"C’est effroyable ! J’aurais préféré ne jamais voir ça. C’est un remake de la version dessinée de Disney de 1991. Les studios Disney ont le projet de faire tout leurs films animés en prises de vue réelles. Parce qu'aujourd’hui, le film d’animation semble périmé. Du coup, on le transfuse dans quelque chose qui n’est pas non plus de la véritable prise de vue réelle : elles ne ne représentent que 15 % du film. Le reste c’est de l’animation numérique d’aujourd’hui : du cinéma sur fond vert.

Je n’ai rien contre, ça peut donner des films assez inventifs par ailleurs. Mais là, c’est vraiment du cinéma qui est technologiquement ce que l’on peut faire de plus avancé dans le genre au service d’une imagerie qui est vieillotte à n’en plus pouvoir. Au final, tous ces millions de dollars, pour une opérette qui fait très "Luis Mariano" de 1952, c’est La belle de Cadix, avec plein d’effets spéciaux et c’est repoussant."

Pierre Murat :

On attend la prochaine version : La Bête et le gay. Ça renouvellera le genre !

"J’ai cumulé : je n’ai pas vu le film en 3D. Et je l’ai regardé en version française. Déjà, les paroles et les dialogues en anglais, ce n’est pas terrible, mais en français ! Les premières séquences dans lesquelles elle dit "bonjour" à tout le village sont particulièrement gratinées !

C’est complètement nul, mais c’est surtout dramatique parce qu’il n’y a plus rien. On a fait de la belle une jeune fille énergique à la limite du féminisme, qui est cultivée, courageuse, audacieuse. Ce qui est très bien. Mais donc quand elle se trouve face à la bête, elle l’engueule ! Elle n’en a pas peur. Il n’y a plus d’effroi qui pouvait avoir dans les versions que l’on connait, y compris dans la plus célèbre.

Là, la bête se terre : il n’y a plus d’histoire ! Et le prétendant est une espèce de grand fat flanqué de son valet gay ! Tout ça n’a plus rien à voir avec rien. On attend la prochaine version avec la bête et le gay. Ça renouvellera le genre !"

Sophie Avon

C’est horrible, et mièvre

"C’est affreux ! J’ai l’impression que c’est un tour de force d’arriver à dépoétiser à ce point et enlever toute la féerie, tous les sortilèges. C’est horrible, c’est mièvre. Autant passer à autre chose."

Michel Ciment

Je préfère La belle et la bête aux Tuche

"Comme c’est une histoire française au départ, que Cocteau avait merveilleusement traitée, on peut comparer avec d’autres films français qui pulvérisent des records parce que ce film est en train de faire un carton.

Je vais vous scandaliser, mais tant qu’à faire, si j’ai à choisir, entre ce film et Les Tuche, l’exemple d’un film français qui pulvérise tous les records, je préfère le kitsch américain. C’est mon américanophilie revendiquée. En matière de grand spectacle populaire, je préfère, c'est moins insultant pour le public.

Les personnages des pendules, des chandeliers et des clavecins m’ennuient moins que Les Tuche. Je ne dis pas que La Belle et la bête c’est un bon film, je le recommanderai à personne. Mais, je préfère Ghost in the shell ou La Belle et la bête à des comédies insipides."

Pierre Murat

Je ne suis pas sûr. Je vais réfléchir. Peut-être que Les Tuche, finalement face à cette vulgarité galopante... Peut-être que la comédie d’Olivier Baroux ferait un très bon dessin animé ou une très belle comédie musicale. Même si Les Tuche, c’est plus nunuche !

Ecouter l'extrait du Masque et la plume

La bande annonce

Celle de la version de Cocteau (1946)

Les autres films

  • Sage-Femme de Provost/
  • Orpheline de Des Pallières/
  • Brimstone de Koolhoven/
  • Fixeur de Sitaru
  • Ghost in the Shell de Sanders
  • Félicité de Gomis

►►► Sur la polémique sur le personnage gay lire ici

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.