Oui, décidément, il faut aller voir le documentaire du cinéaste algérien Malek Bensmail sorti mercredi dernier sur les écrans, « La Chine est encore loin ». Et je ne suis pas le seul à vous le dire. Avec son autorisation (évidemment !), j’ai tenu à vous faire partager la copie d’un courrier que Bertrand Tavernier après son passage dans l’émission de vendredi dernier et sa vision de ce documentaire m’a envoyée :« Je vous conseille vivement d’aller voir un très beau documentaire algérien, « La Chine est encore loin ». Le point de départ, c’est l’assassinat en 1954 de l’instituteur Monnerot. Le metteur en scène va dans cette école et retrouve des anciens élèves, des combattants qui ont participé à l’attaque du car. Et il filme aussi la vie de la région, le travail de deux instituteurs, un francophone, un arabophone qui poursuivent l’œuvre de Monnerot, dans des lieux qui ne semblent n’avoir jamais été repeints. On les voit prendre les gamins un par un, tenter de secouer leur timidité, obtenir des résultats infimes. Un ado déclare ne jamais regarder la télé algérienne mais « Action TV », des films d’action américains. Malek Bensmail s’intéresse aussi à quelques personnages dont l’un fait un constat accablant, bouleversant de la situation sociale. C’est très beau à voir, méditatif et touchant, souvent drôle et désespérant. Ce sont des thèmes qui vous concernent Régis, Pierre et Philippe.Très amicalement,Bertrand Tavernier »Que dire de plus ? Qu’ajouter à ces mots qui disent l’essentiel et plus encore à propos d’un film qu’on a effectivement envie de faire partager ?Au fait, Régis, c’est Régis Debray. Pierre, c’est Pierre Nora et Philippe, c’est Philippe Meyer. Une triade républicaine, en quelque sorte ! Que Tavernier recommande à ces trois esprits affûtés d’aller se plonger à leur tour dans « La Chine est encore loin » ne peut laisser indifférent.Et, embouteillage de sortie des films dans les salles chaque nouveau mercredi oblige, c’est maintenant qu’il faut aller voir ce film. Maintenant !

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.