Une amie très chère me demande un peu malicieusement (car elle l’est, malicieuse) quel nouveau film il faut aller voir aujourd’hui. Or, pas moins de treize sont à l’affiche ce mercredi. Est-ce bien raisonnable, surtout si l’on y ajoute les huit rééditions ? En ce début d’été, autant de nouveautés, c’est évidemment une petite folie. Parmi ces treize, combien seront encore dans les salles d’ici quinze jours ? Mais telle n’était pas la question ! Recentrons-nous sur le meilleur et n’en parlons plus. Ladite amie donc est certes juvénile, mais on lui déconseillera cependant « Kung Fu Panda », aimable film d’animation techniquement impeccable dont le scénario cependant ressemble à une feuille de papier de riz. La Commission de classification aurait dû l’interdire aux plus de cinq ans mais on connaît son coupable laxisme…Parce que c’est ma semaine de bonté, je glisserai sur « Une histoire italienne » le nouveau film de Marco Tullio Giordana » présenté cette année à Cannes. C’est avec Monica Bellucci. Mais est-ce avec une actrice ?Parmi les autres sorties, « Le Voyage aux Pyrénées » (FI) d’Arnaud et Jean-Marie Larrieu (le jubilatoire « Peindre ou faire l’amour », pour mémoire). On aurait aimé en dire énormément de bien. A contrario, il serait injuste d’en dire du mal. Ni pour, ni contre, bien au contraire ? Quoi qu’il en soit, une mention spéciale pour le décidément impeccable Darroussin dont on aime la présence définitive d’où n’est jamais exclue ou lointaine la tentation de l’absence et de l’ailleurs.Mais alors, que voir cette semaine ? Réponse malicieuse (forcément) : « Une épopée » de François Magal. Parce que c’est le plus beau titre et ceux qui iront voir le film me comprendront. Ensuite pour le plaisir de vous citer quelques lignes du texte que Mathieu Amalric a mis en exergue du dossier de presse d’un film dans lequel il ne joue pas et dont il n’est en rien partie prenante (ce qui soit dit en passant est un plus que beau geste) : « J’ai rarement eu autant envie de hurler pendant un film. Envie que (les deux personnages principaux) se touchent, se tapent, s’engueulent, n’importe quoi mais pitié restez pas comme ça. Vous allez vous faire mal. C’est pas possible. Est-ce le vent, la pluie du pays qui les tétanisent ? Ou peut-être est-ce la façon qu’ils ont de se trouver…. ». Tant mieux si ces phrases vous donnent l’envie d’aller voir « Une épopée » mieux que je ne saurais le faire. Tout ici est « juste » : l’histoire, le pays, les protagonistes et ceux qui les incarnent, les images, les sons, jusqu’à la durée (1h25) véritable baromètre d’un discours parfaitement maîtrisé. Les amateurs de cinéma à l’estomac passeront leur chemin, les autres tenteront leur chance.La phrase du jour ? Il faut décidément sauver le cinéma d’Eyguières !

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.