Scénariste, réalisateur et écrivain français, Pierre Schoendoerffer était né le 5 mai 1928 à Chamalières.

Son portrait par Isabel Pasquier

C'est comme caméraman qu'il s'engage dans le Service Cinématographique des Armées en 1952, après avoir passé plusieurs mois comme matelot sur un caboteur suédois. Il part en Indochine, pays qui le fascine et dont il étudie la civilisation. Il est fait prisonnier dans le camp retranché de Dien Bien Phu, puis, libéré, devient reporter-photographe de guerre pour des magazines américains.

En octobre 2010, Interception préparait un magazine consacré au vainqueur de Dien Bien Phu, le général Giap, héros du Vietnam pour avoir vaincu les français d’abord, les américains ensuite.A cette occasion, Philippe Reltien avait sollicité un long témoignage de Pierre Schoendoefer. Ce fut l’une des dernières grandes interviews du cinéaste. __

Extrait

> Dimanche 18 mars dans Interception, Giap : Un mythe vietnamien

Il réalise des reportages au Maroc, puis en Algérie aux débuts des "Evénements".

En 1958 et 1959, il se tourne vers le cinéma. Il co-réalise avec Jacques Dupont un documentaire tiré d'un scénario de Joseph Kessel, La Passe du diable , tourné en Afghanistan. Ce premier film marque sa rencontre avec le producteur Georges de Beauregard et le directeur de la photographie Raoul Coutard avec lesquels il travaille à de nombreuses reprises.

Pierre Schoendorffer - 317
Pierre Schoendorffer - 317 © Radio France

Puis, il réalise deux adaptations de romans de Pierre Loti, Ramuntcho et Pêcheurs d'Islande après quoi il retrouve son métier de reporter, privilégiant le travail documentaire dont il gratifie régulièrement le petit écran.

Il poursuivra cet aller-retour entre la fiction et le documentaire tout au long de sa carrière.

1965, c'est La 317e Section , nouvelle plongée dans le conflit vietnamien tiré de son propre roman. Il signe ensuite Objectif 500 millions et le documentaire La Section Anderson deux ans plus tard, sur la guerre d'Indochine, qui lui vaut l'Oscar dans sa catégorie.

En 1976, Pierre Schoendoerffer écrit le roman Le Crabe tambour, qui obtient le grand prix du roman de l'Académie Française. Il l'adapte au cinéma. Il tourne pendant sept semaines sur l'escorteur d'escadre Jauréguiberry. Le film reçoit trois Césars en 1978 (meilleur acteur, meilleur acteur dans un second rôle, meilleure photographie) et est nommé pour le meilleur film et le meilleur réalisateur.

En 1982, il met en scène L' Honneur d'un capitaine puis s'octroie une longue parenthèse de dix ans avant de livrer l'autobiographique Dien Bien Phu , basé sur son expérience au Vietnam. En 2004, il retrouve Jacques Dufilho pour Là-haut, un roi au-dessus des nuages , adapté d'un de ses romans.

En 2007, il se rend en Afghanistan, un demi-siècle après avoir découvert le pays aux côtés de Joseph Kessel, invité par le 1er régiment de chasseurs parachutistes (1er RCP), dont il est soldat de 1re classe d'honneur.

En novembre 2009, Pierre Schoendoerffer était l'invité de l'ESRA (Ecole Supérieure de la Réalisation Audiovisuelle) pour participer à une rencontre-débat après la projection de la 317è section

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.