Luc Jacquet met en scène l’aventure de Claude Lorius, parti en 1957 étudier les glaces de l’Antarctique. Il nous raconte l’histoire d’une vie extraordinaire de science et d’aventure, consacrée à percer au plus profond des glaces de l’Antarctique les secrets bien gardés du climat.

L'idée de ce film est né d'une rencontre entre Claude Lorius et Luc Jacquet à la Maison de la Géographie en octobre 2011. "on avait déjà entendu parler l’un de l’autre, se souvient le réalisateur, et on a immédiatement éprouvé une véritable complicité. Nous avions vécu les mêmes aventures à 40 ans d’intervalle. On a évoqué notre expérience de l’Antarctique, où l’on ressent une forme de retrait du monde, et on s’est rendu compte qu’on utilisait les mêmes mots pour en parler, qu’on était animés par la même fascination pour cette région du monde. Par ailleurs, j’avais été bouleversé par son livre Voyage dans l’Anthropocène que j’estime être l’un des meilleurs ouvrages scientifiques récents. Et il m’a alors dit : "Pourquoi est-ce qu’on ne ferait pas un filmensemble ?" "

J’ai aimé les grands fleuves de glace, les lagons, les villages au bord du désert. J’ai aimé les grandes forêts d’Amérique. Mais je crois que j’ai aimé plus que tout l’être humain et sa capacité à se surpasser dans les climats extrêmes.Je m’appelle Claude Lorius et j’ai 83 ans. J’ai passé ma vie au service de la connaissance. J’ai vécu une aventure extraordinaire, une aventure de science et d’hommes passionnés qui a changé le cours de l’histoire de l‘humanité

Luc Jacquet est touché par cette idée, mais réalise vite qu'il y a urgence. "En effet, raconte-t-il,cet homme pouvait disparaître à tout moment, et on risquait de perdre le témoignage vivant de ce moment historique, où l’humanité a soudain pris conscience de son impact sur le monde, que Claude a documenté et a été le premier à nous fournir. Mon premier réflexe a été de "sauvegarder" ce témoignage. Je voulais entendre Claude raconter sa version de l’histoire. J’ai eu conscience qu’il fallait absolument l’entendre raconter, avec ses mots à lui, son cheminement et comment, grâce à la glaciologie, il avait contribué à changer notre rapport au monde. Du coup, j’ai entamé une première série d’entretiens filmés avec lui pendant dix jours, en prenant soin de la qualité de l’image et du son. Lorsqu’il m’a annoncé qu’il allait avoir 80 ans, je me suis dit qu’il fallait les fêter en Antarctique ! "

Claude Lorius
Claude Lorius © Wild Touch / Luc Jacquet

►►► ALLER PLUS LOIN |Climat : que feriez-vous si vous saviez ?

►►► EMISSION | Luc Jaquet invité de Laurent Goumarre

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.