Certes, on peut se demander s’il faut parler et donc faire de la publicité à des textes immondes. Moi, on m’a toujours appris qu’il faut impérativement, je cite, « connaître l’ennemi pour mieux le combattre ». C’est dans ce cadre qu’il est de première nécessité de reproduire ici-même le communiqué de presse émanant du Cercle national des Combattants que préside Roger Holeindre, un très proche de Jean-Marie Le Pen et qui, comme d’autres avant lui, a donc un avis très tranché sur le film de « Hors la loi » de Rachid Bouchareb. Un film qu’il n’a pas vu. Par ailleurs, contrairement à ce qu’il est affirmé, la France, pas plus qu’aucun autre pays, ne "présente" un film au Festival de Cannes. Holeindre doit confondre avec les Jeux Olympiques. Quant au système de financement public du cinéma français, il repose sur un système de redistribution et non sur des subventions d’argent public. Holeindre doit confondre avec le financement public des partis politiques dont le Front National. Voici donc la reproduction in extenso du texte en question : « Communiqué du Cercle national des combattants 
Affaire « Hors la loi » : le CNC contre le mensonge 
12 mai 2010 
Par Roger Holeindre
 Président du Cercle national des combattants

Les anciens soldats du Cercle national des combattants, représentant toutes les dernières générations du feu, guerre de 39-45, Résistance, déportation, Libération, Indochine et Algérie, remercient les patriotes français qui, par leur action énergique, n’ont pas permis que le dernier film de M. Rachid Bouchareb, « Hors La Loi », soit présenté au Festival de Cannes dans la sélection française !
Le Cercle national des combattants s’élève une fois de plus contre le fait que des hommes, comme le metteur en scène et les principaux acteurs du film, profitent de leur double nationalité pour abuser les Français, culpabiliser notre pays… et caviarder notre histoire nationale, sous prétexte de « faire connaître la vérité ».
Il est vrai que les auteurs de « ces révisions des évènements d’Algérie » trouvent toujours des « historiens patentés », tel M. Benjamin Stora, pour les soutenir d’autant plus « objectivement »… qu’il était hier trotskyste et suppôt des nationalistes algériens !
A force d’encourager la « créativité » et la libre « vision de l’Histoire » par des détraqués et des individus aux idéaux politiques débiles, mais aidés par la « Commission d’avances sur recettes », en arrivera-t-on à voir un jour un film inspiré de la vie de Jeanne d’Arc… fusillée à Orléans par la Das Reich… et agonisant dans les flammes en criant vive la semaine de 30 heures… et la retraite à 40 ans !
 Comme il s’agira encore de l’argent des contribuables, ne lésinons pas sur le budget… son bucher serait bien sûr entouré par des milliers de « jeunes » qui… se torcheront glorieusement l’arrière train avec des drapeaux tricolores… et hurleront… Nique ta mère ! Nique la France !” Fin de citation.Et maintenant on peut tirer la chasse d’eau et reprendre une activité normale.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.