Il y a deux ans, Daniel Auteuil jouait et mettait en scène au théâtre une pièce de Florian Zeller, "L’Envers du décor". Il adapte la pièce au cinéma dans "Amoureux de ma femme", avec Sandrine Kiberlain, Gérard Depardieu, Adriana Ugarte. Qu'ont pensé les critiques du "Masque et la Plume" de ce vaudeville ?

Daniel Auteuil adapte "L'Envers du décor" de Zeller et réalise "Amoureux de ma femme". La comédie est dans les salles françaises depuis le 25 avril 2018
Daniel Auteuil adapte "L'Envers du décor" de Zeller et réalise "Amoureux de ma femme". La comédie est dans les salles françaises depuis le 25 avril 2018 © AFP / Curiosa films / Collection ChristopheL

Il y a deux ans, au Théâtre de Paris, Daniel Auteuil jouait et mettait en scène une pièce de Florian Zeller, L’Envers du décor. Il y jouait Daniel, un éditeur qui convainc sa femme, Isabelle, d’inviter à dîner leur ami Patrick et sa nouvelle et ravissante compagne Emma, pour laquelle il a quitté sa femme. Un couple qui fait vaciller celui de Daniel et Isabelle. 

La pièce aux accents boulevardiers valait, comme souvent chez Zeller, pour ses apartés et ses non-dits. Rien de tel dans Amoureux de ma femme, l’adaptation au cinéma, toujours par Daniel Auteuil, de la pièce de Zeller. 

Cette fois Daniel Auteuil est marié à Sandrine Kiberlain, et dans le rôle du copain c’est Gérard Depardieu, flanqué de la jeune espagnole Adriana Ugarte, qui tape dans l’œil d’Auteuil. 

La pièce nous avait préservés de la vulgarité que le film semble exposer avec une sorte de complaisance fascinante... 

Charlotte Lipinska : "Comment, à partir d'une pièce pas terrible, on fait un film aussi nul ?"

Déjà, avoir l'idée d'adapter cette pièce qui n'est quand même pas terrible... Elle pouvait marcher sur des apartés au public, il y avait l'abattage des comédiens : la soirée n'était pas totalement foutue... mais là ? Comment, à partir d'une pièce pas terrible, on fait un film aussi nul ? Mystère.

À part filmer champs / contre-champs d'une platitude absolue, il n'y a aucun rythme. Ce n'est pas drôle. Et même aucun suspense : dans le film on voudrait entretenir un certain mystère pour le spectateur : est-ce que le mari fantasme sur la belle ou est-ce que c'est vraiment ce qu'il se passe - mais là, à partir du moment où dès la première scène on comprend que c'est un fantasme. Alors ce vague suspens, partira / partira pas : il suffit de voir le titre, Amoureux de ma femme. Vraiment je ne comprends pas ce film. 

Et Gérard Depardieu est très soft. C'est presque le plus effacé du quatuor, très étrangement. 

Xavier Leherpeur : "il y a un génie comique dans le film : Sandrine Kiberlain"

J'étais assis à côté de Danièle Heymann pour voir le film, il y a trois répliques et deux situations qui nous ont fait sourire. Après, il ne faut pas se mentir : ce n'est pas bon.

Il y a quand même un génie comique dans le film, c'est Sandrine Kiberlain. Elle est absolument formidable. Elle a un sens de la rupture, de l'autorité... Elle me rappelle Jacqueline Maillant. Elle a la raison pour laquelle, de temps en temps, ça m'a amusé.

Xavier Leherpeur : "Il y a quand même un génie comique dans le film, c'est Sandrine Kiberlain"
Xavier Leherpeur : "Il y a quand même un génie comique dans le film, c'est Sandrine Kiberlain" © AFP / Curiosa films / Collection ChristopheL

Pierre Murat : "c'est une catastrophe absolue"

Tout le monde est très mauvais dans ce film. Daniel Auteuil que j'aimais vraiment bien il y a quelques années comme comédien et qui comme réalisateur a toujours été un peu moyen : là, c'est une catastrophe. 

Dans les années 1950, il y a eu beaucoup de vaudevilles qui étaient transformés en film comme ça : 13 à table, Les oeufs de l'autruche... Revoyez ces films-là, c'est dix fois mieux fait par des tâcherons des années 1950 que par Auteuil

Danièle Heymann : "ça tombe complètement à plat"

Ce qui est quand même fâcheux, c'est que passer de la réalité au fantasme, le cinéma peut se permettre ça ! Seulement malheureusement là, il n'y a pas de cinéma. Alors, ça tombe complètement à plat. 

Il y a du théâtre filmé, effectivement... On se dit : « la pièce devait être drôle »...

Ecoutez

Ecoutez toutes les critiques échangées autour de Jérôme Garcin sur Amoureux de ma femme au Masque et la Plume :

5'29

"Amoureux de ma femme" de Daniel Auteuil : les critiques du Masque et la Plume

Aller plus loin

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.