deephan
deephan © © Paul Arnaud - Why Not Productions

Une palme d'or booste toujours le box-office d'un film. Quel effet celle-ci aura-t-elle sur Dh eepan , le film de Jacques Audiard qui sort aujourd'hui en salles ? Le pari est risqué, pour ce film en langue tamoule, et dans un contexte où les précédents films récompensés au Festival de Cannes sont loin des scores glorieux de leurs prédécesseurs des années 1950.

Dh eepan est la troisième Palme d’or française en sept ans et à chaque fois on notera que le président du jury était américain : Sean Penn pour Entre les murs , Steven Spielberg pour La vie d’Adèle , les frères Coen pour Dheepan. Les Français épateraient donc les Américains. Ceci étant dit, les spectateurs français apprécieront-ils le dernier opus de Jacques Audiard ? Il faut d'abord avoir en tête le podium des films les plus vus.

Les films palmés les plus vus
Les films palmés les plus vus © Radio France / Mariel Bluteau
les films palmés les moins vus
les films palmés les moins vus © Radio France / Mariel Bluteau

Le premier effet "palme" est d’abord inquantifiable : c'est la notoriété internationale. Quant aux effets tangibles, ils sont variables. Une palme va booster un film, mais, sauf cas rares, ne va pas révolutionner la donne sur le box-office. Ainsi, la Palme d’or de l’an dernier Winter’s sleep du Turc Nury Bilge Ceylan a réuni 318 000 spectateurs. Cela demeure des scores de films exigeants.

Les films d’Abdelatif Kechiche ou de Laurent Cantet ont attiré plus d’un million de spectateurs, et même 1,6 million pourEntre les murs , toutefois loin derrière les trois films les plus vus depuis l'existence du Festival de Cannes.

Ces dernières années, les films primés à Cannes font de faible scores

Il y a eu cinq années formidables pour le box-office des palmes entre 1956 et 1960avec des scores à plus de 4 millions de spectateurs , mais il s'agit d'une époque où les salles de cinéma enregistraient chaque année entre 350 et 400 millions d'entrées.

1956 > 1960 : le quintet formidable des palmes d'or
1956 > 1960 : le quintet formidable des palmes d'or © Radio France / Mariel Bluteau

Or pour les années 2000, la fréquentation des salles est deux fois moindre. Cela se ressent sur le succès des films primés à Cannes. Malgré leur prestige ils ne font pas partis des films qui ont passés la barre des 3 millions d'entrées. Il y en avait pourtant quatorze en 2006 et vingt en 2010.

Pour Dh eepan, la production du film table sur 800 000 entrées. En effet, même si Jacques Audiard est habitué à réunir un à deux millions de spectateurs pour ses films, il s’agit là d’un projet risqué commercialement, car c'est un film français en langue tamoul. Les exploitants français étaient prêts à suivre, ainsi que les acheteurs étrangers, même si l’Allemagne et le Japon n’ont signé qu’après la Palme d’or. Il est certain que la palme est venue rassurer les uns et les autres. Au final, le film sortira dans trente-cinq pays et dans quelques trois cents salles en France… sans stress !

Mais attention, ces dix dernières années les scores des palmes d'or sont à la baisse.

►►► POUR ALLER + LOIN

Dheepan : une Palme d'or déséquilibrée

Retrouvez Jacques Audiard dans le 7/9 du 24 août avec Patrick Cohen

Eva Bettan, Christine Siméone, Mariel Bluteau

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.