Tomas Alfredson, le réalisateur de "Morse" et de "La Taupe" présente son nouveau film, "Le Bonhomme de neige", d'après un polar de Jo Nesbø. Dans le rôle principal : le beau et charismatique Michael Fassbender... qui sauve le film.

Michael Fassbender dans "Le Bonhomme de neige" de Tomas Alfredson (sortie le 29 novembre 2017)
Michael Fassbender dans "Le Bonhomme de neige" de Tomas Alfredson (sortie le 29 novembre 2017) © Universal Pictures

L'histoire du Bonhomme de neige de Tomas Alfredson se passe à Oslo en Norvège. De la neige tombe et une mère de famille disparaît en pleine nuit. Le seul indice, c'est son écharpe au cou d'un bonhomme de neige... jusqu'au jour où l'inspecteur Harry Hole (Michael Fassbender) reçoit une lettre signée d'un bonhomme de neige qui lui annonce de nouvelles victimes.

Sophie Avon : "aucun suspense"

Le film n'est pas fini, il est mal foutu et il est absurde. Il y a des scènes qui vont vers un accomplissement et "tchouc", en plein milieu, elles sont interrompues. Dans chaque scène, il y a quelque chose qui contredit le début de la scène. 

Il n'y a aucun suspense. C'est une machine à essayer de se concentrer pour tenter de comprendre ce qui se passe, et on n'est jamais récompensés de l'effort qu'on fait parce qu'on a l'impression qu'il y a plus rien à comprendre tellement c'est absurde  ! Je mets au défi quiconque de m'expliquer exactement ce qui se passe ! 

Michael Fassbendeur au-dessus d'Oslo, dans le rôle de l'inspecteur Harry Hole
Michael Fassbendeur au-dessus d'Oslo, dans le rôle de l'inspecteur Harry Hole / Universal Pictures International France

Pierre Murat : "une catastrophe"

Le roman est absolument formidable. Le problème, c'est qu'ils se sont mis, à quatre ou cinq scénaristes, à vouloir adapter le plus fidèlement cette histoire alors qu'il fallait évidemment la trahir ! Il fallait garder l'histoire de Harry Hole (qui est le héros récurrent, interprété par Michael Fassbender toujours très bien selon moi), et puis laisser tomber l'autre inspecteur fantôme d'il y a dix ans , qui avait lu les mêmes histoires… Tomas Alfredson aurait simplifié de scénario , ça faisait un polar tout à fait estimable !

Moi, j'ai marché pendant une demi-heure et puis quand j'ai vu que Tomas Alfredson s'embarquait dans le passé (vingt ans avant, les mêmes faits, un autre type qui est mort depuis et dont on se fout puisque ce n'est pas le héros, etc.), je me suis dit qu'il allait à la catastrophe !

Alors que le mec a plutôt du talent, là c'est une catastrophe par prétention et, curieusement, par fidélité au bouquin

Jean-Marc Lalanne : "on voit la singularité d'un auteur se dissoudre dans une machine complètement anonyme"

Tomas Alfredson, c'était plutôt un cinéaste prometteur. Morse, qui était le film par lequel on l'avait découvert, sur deux enfants vampires, c'était très singulier et très original… Là, on voit vraiment la singularité d'un auteur se dissoudre dans une machine complètement anonyme

On n'en peut plus de ces plans de drones sur des ensembles urbains ou sur des paysages enneigés. Tout est vraiment une grammaire extrêmement prévisible.

Un truc qui ne marche pas du tout, c'est le fait d'avoir laissé l'intrigue en Norvège mais de la faire jouer par une actrice française, une autre américaine, un acteur anglais... et de tous les faire parler anglais. Il y a une espèce de délocalisation. Pourquoi on l'a pas adapté dans les Rocheuses ou au Canada ?

Reste Michael Fassbender, qui est d'une beauté et d'un charisme qui font qu'on peut regarder le film que pour lui. 

Danièle Heymann : "incroyablement ennuyeux et incompréhensible"

On oublie de dire que ça dure 2h30 : c'est très très long. On est embarqués dans une chose qu'on ne comprend pas et, bon, Pierre Murat a eu l'indulgence d'être intéressé pendant une demi-heure, mais il y a un moment où s'en fout absolument, c'est extraordinaire ! 

C'est incroyablement ennuyeux et incompréhensible !

Anna Reid dans "Le Bonhomme de neige" (l'adaptation cinématographique du polar de Jo Nesbø)
Anna Reid dans "Le Bonhomme de neige" (l'adaptation cinématographique du polar de Jo Nesbø) / Universal Pictures International France

Ecoutez

Ecoutez toutes les critiques échangées autour de ce film

Aller plus loin

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.