__ 24_01

Le boulot de Bertrand va être de bruiter le film, les pas, les bruits de vêtements, les bruits d'objets saisi et manipulés... Pour cela il se déplace toujours avec son matériel qui lui permettra de fournir les sons appropriés.

24_02

Pour enregistrer les sons, le bruiteur se place face à un écran qui diffuse le film et le bruite en fonction de l'action qu'il voit. Si il voit un personnage qui marche à l'écran, il synchronise ses pas en fonction de l'animation.

24_03Pour les pas, il étudie donc la marche des personnages, leur rythmes, les souliers qu'ils utilisent et le sol sur lequel ils se déplacent. Ainsi pour la Grise, la gardienne du dortoir des souriceaux, Bertand a utilisé des vielles chaussures...

Pour les souriceaux, ils tapotaient le sol avec des gants en latex.

Il arrive à Bertrand de combiner plusieurs objets entre eux pour faire un son. Ainsi, pour faire du feu, il a tout d'abord utilisé un balai en paille qu'il a tripoté pour faire des crépitements.

24_06

Ensuite un torchon qu'il a secoué

24_07

Et pour finir il a soufflé dans le micro pour donner un grondement sourd

24_08

Et c'est ainsi qu'on a obtenu le son d'un incendie pour le film

Parfois certains sons viennent de l'assemblage d'objets dont on aurait jamais pu imaginer qu'on allait en tirer un tel bruit...

24_10

24_11

En général, le dernier jour d'enregistrement est utilisé pour faire les bruits de casses (objets qui se brisent et ainsi de suite...). C'est forcément le jour le plus jouissif du bruitage.

24_13

Pour conclure ce chapitre, je vous invite à découvrir une scène du film uniquement avec ses bruitages. Vous pourrez constatez ce que représente ce travail sur une scène complète. Précisons néanmoins que le bruitage n'est que le début du travail de sons puisque quelqu'un passera derrière pour rajouter des ambiances, les sons manquant que Bertrand n'avaient pas pu faire et ainsi de suite. Il manque également tout le travail de mixage qui consiste à placer les sons dans l'espace. Je vous laisse découvrir ça et je vous dis à demain!

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.