L'adaptation d'une BD au cinéma est un exercice généralement périlleux. S'attaquer à l'univers de Manu Larcenet monte encore la difficulté d'un cran. C'est pourtant ce qu'a fait fait plutôt très bien le réalisateur Laurent Tuel.

Couverture du premier tome du "Combat ordinaire" de Manu Larcenet
Couverture du premier tome du "Combat ordinaire" de Manu Larcenet © Dargaud

"Le Combat ordinaire" (Fauve d'or au festival d'Angoulême en 2004) est aujourd'hui un film sorti hier sur les écrans raconte le retour d'un jeune photographe de guerre désabusé sur les docks de son enfance .

Curieux qu'un type comme Larcenet qui a toujours refusé de confier son univers au cinéma l'accepte pour Laurent Tuel, le réalisateur de "La Grande Boucle". Laurence Peuron a posé la question au réalisateur : "C'est parti de photos que j'avais faites : gros plan d'une main, le dos d'une femme... qui étaient en parallèle avec le port, les grues, les choses comme ça. [Manu Larcenet] a feuilleté, il a regardé, il a dit "ça me rappelle ça, ça et ça..."

Dire que le film est esthétiquement fidèle à la BD, c'est beaucoup d'honneurs… En revanche, la très bonne idée c'est d'avoir confié le rôle de ce photographe de pas encore 40 ans, las de tout qui se prend de plein fouet la déchéance de son père et la fin des dockers , à Nicolas Duvauchelle.

Il explique sa vision du personnage :

[Le héros] n'a jamais eu le temps de se poser des questions sur lui, et quand la mort rattrape des gens de sa famille, [...] il a besoin de se replonger dans sa vie, de savoir d'où il vien t, de revoir des gens qu'il a côtoyés enfant...

Image du film "Le Combat ordinaire" (2015)
Image du film "Le Combat ordinaire" (2015) © Haut et Court

Et puis, il y a le fond politique pas escamoté…

Parler de la guerre d'Algérie, du choix que certaines personnes font aujourd'hui - elles étaient plutôt de gauche voir d'ultra gauche et vont vers le FN , du sentiment d'abandon qu'ils ont… Les choses s'expliquent quand on creuse un petit peu et qu'on ne s'arrête pas à la surface des choses.

Un combat ordinaire qui résonne pour le coup bien Larcenet.

Image du film "Le Combat ordinaire" (2015)
Image du film "Le Combat ordinaire" (2015) © Haut et Court

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.