Bienvenue à l’Opéra !

Le fantôme de l'opéra de Rupert Julian 1925
Le fantôme de l'opéra de Rupert Julian 1925 © Universal DR

Inspiré par un feuilleton de Gaston Leroux, le film muet de Rupert Julian, Le fantôme de l’Opéra de 1925, est une extraordinaire démonstration cinématographique, recourant même à la colorisation pour certaines parties. 

Mais il met surtout les nerfs du spectateur à si rude épreuve qu’il était prévu, à sa sortie, d’administrer des sels aux malheureux évanouis. Tremblez donc devant Erik, créature défigurée et à moitié folle, recluse dans les sous-sols de l’Opéra Garnier. 

Dans ce chef-d’œuvre du fantastique, le bien et le mal se mêlent inextricablement, tout comme l’orgueil et la souffrance. Lieux, spectacles, bal masqué, orgue monumental et personnages appellent la musique. 

Le fantôme de l' opéra de Rupert Julian 1925
Le fantôme de l' opéra de Rupert Julian 1925 / Universal DR

Au piano, Jean-François Zygel retrouve un film qui lui est particulièrement familier. On imagine sous ses doigts virtuoses quelques paraphrases du Faust de Gounod ou du Dies iræ de la Messe des morts grégorienne, des effets sonores dignes des jeux d’ombres et de lumières qui nous plongent dans les entrailles parisiennes. 

La charmante Christine échappera-t-elle au monstre qui a assuré sa carrière ?

Le fantôme de l’Opéra à l’Auditorium de Lyon avec Jean-François Zygel (musique improvisée au piano)

Jean-François Zygel
Jean-François Zygel © Radio France / Christophe Abramowitz

Rupert Julian / Le Fantôme de l’Opéra / États-Unis, 1925, N & B, muet, copie 2K teintée avec séquences en couleurs / avec Lon Chaney, Mary Philbin, Norman Kerry

Dans le cadre du festival de cinéma muet de l’Institut Lumière.

En coproduction avec l’Institut Lumière.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.