Mise en abîme, profondeur de champ, chaleur des couleurs, corps brunis par le soleil, le cinéma et la Méditerranée, tout l’ADN du CINEMED

Cinémed
Cinémed © édition 2018

L’aventure de la nouvelle édition de CINEMED se poursuit à l’image de celle débutée en 1979, à Montpellier où quelques passionnés de cinéma ont créé les Rencontres du cinéma italien. Ouvertes par la suite à la Méditerranée, elles sont devenues un Festival fier de son histoire, résolument tournés vers l’avenir ; CINEMED vous invite à fêter son 40e anniversaire. 

Le Festival du Cinéma Méditerranéen de Montpellier célèbre le partage, le dialogue et l’amitié. Quelle meilleure incarnation de ces valeurs si précieuses qu’une famille de cinéma, des compagnons de route dont le porte-voix est un cinéaste de l’Estaque, seul réalisateur marseillais contemporain bâtisseur d'une œuvre au long cours, ayant fait ses premiers pas au CINEMED auquel il est resté fidèle ?

CINEMED
CINEMED / édition 2017

► La famille Guédiguian nous fait l’immense joie de composer le Jury de ce 40e Festival du Cinéma Méditerranéen pour remettre, en octobre prochain, l’Antigone d’Or à l’un des dix longs métrages présentés en compétition. Pour entourer Robert Guédiguian, Lola Naymark, Jacques Boudet, Grégoire Leprince Ringuet, Gérard Meylan et Robinson Stévenin. 

Robert Guédiguian déclare « J'ai fait du cinéma pour que la tribu se perpétue ». Sa belle équipe est née de la rencontre des copains d'enfance et de ceux du conservatoire.

Le Festival du Cinéma Méditerranéen de Montpellier se réjouit de réunir, pour la toute première fois, cette famille de cinéma bien méditerranéenne dont l’accent ensoleillé chante sur la scène des plus grands festivals internationaux, de Cannes à Venise en passant par Berlin et Toronto. 

CINEMED
CINEMED / édition 2017

► La comédienne Clotilde Courau sera l'invitée d’honneur de cette 40e édition du Festival du Cinéma Méditerranéen de Montpellier.

Rencontre publique, présentation de films, l’actrice souhaite également s’entretenir de thématiques qui les touchent avec les jeunes de notre région, faire que ce moment d’échange compte, que sa présence appelle au dialogue. CINEMED est particulièrement heureux d’accueillir une artiste au tempérament bien trempé, italienne d’adoption par un parcours et un destin hors du commun.

► CINEMED a naturellement toujours été attentif à la production de films en provenance du Liban. Mais pouvait-on parler pour autant d’un cinéma libanais ? Il semble plutôt qu’il s’agissait jusqu’à très récemment d’initiatives individuelles, certes pertinentes, mais qui ne laissaient pas apparaître une véritable industrie cinématographique.

Or il semble bien que depuis le début des années 2010, les choses bougent : d’un à trois longs métrages par an, la production a augmenté jusqu’à trente films au cours des trois dernières années, fictions et documentaires confondus. Cette hausse significative de la production s’explique par la volonté de cinéastes très actifs, l’émergence de jeunes talents, mais aussi par la démocratisation de certaines sources de financement qui ont fait naître des vocations de producteurs. Et une industrie cinématographique semble se mettre en place.

► CINEMED est aussi très heureux de mettre en lumière José Luis Guérín, cinéaste espagnol aux singularités remarquables. « Ma seule formation a été celle de spectateur, si bien que j’ai acquis un imaginaire peuplé de cinéaste qui m’ont aidé à découvrir le monde » déclarait-il.

Source Festival CINEMED

CINEMED
CINEMED / édition 2017
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.