Depuis sa création en 1975, le Festival du Cinéma Américain de Deauville met en avant la diversité du cinéma américain, des grandes productions hollywoodiennes aux films indépendants, et ne cesse de découvrir de nouveaux talents.

Festival du Cinéma Américain de Deauville
Festival du Cinéma Américain de Deauville © édition 2018

Le Festival du Cinéma Américain de Deauville est un événement ouvert à tous, professionnels ou passionnés de cinéma.

France Inter accompagne le cinéma. Pour cette nouvelle édition, vous pourrez retrouver :

  • Samedi 1er septembre à 10h : On aura tout vu de Christine Masson et Laurent Delmas

Après avoir dirigé le Jury de la Caméra d’Or du Festival de Cannes en 2017, Sandrine Kiberlain présidera le Jury de la 44e édition du Festival du Cinéma Américain de Deauville.

" Le Festival du Cinéma Américain de Deauville a toujours voulu, par le choix de ses Jurés, affirmer crédibilité, légitimité, générosité et amour du cinéma.

Le Festival du Cinéma Américain de Deauville poursuit ses efforts pour affirmer la prédominance des oeuvres. À Deauville les films restent et demeurent ce qui fonde l’art cinématographique. Cette édition ne déroge pas à la règle et présente les films qui font et feront l’histoire du cinéma, au- delà des écrans, des tendances, des supports, des modes de diffusion. « Être dans le vent c’est avoir le destin des feuilles mortes » et nous voulons être la vie. 

Perdurer au-delà des modes est célébrer l’excellence des grands noms du cinéma, mais surtout découvrir et accompagner les nouveaux visages de la production made in USA, en invitant pour présenter leur travail, jeunes réalisateurs, comédiens et comédiennes. Cette année est riche de quinze premiers films visibles dans la sélection. La création de la section « Le Nouvel Hollywood » marque la volonté inaltérée de partager le plaisir de découvrir de nouvelles formes et de nouveaux talents, de saisir chaque année, à travers la programmation, l’élan et la vitalité d’une cinématographie en constante évolution. « La créativité est contagieuse, faites-la tourner », une devise que le festival de Deauville se plait à poursuivre et à partager avec le plus large des publics. 

Aujourd’hui tourné vers l’avenir et ouvrant ses portes à l’innovation, à la création et au talent, en phase avec les évolutions de l’industrie, le festival reste fidèle à l’absolue nécessité de soutenir et promouvoir cet art jubilatoire qui nous rend si heureux dans la fécondité des émotions et le mieux vivre ensemble du cinéma. "

Bruno Barde, Directeur du Festival

  • Sous la présidence de Sandrine Kiberlain, le jury de l’édition 2018 sera composé de Sabine Azéma, Alex Beaupain, Leïla Bekthi, Stéphane Brizé, Sara Giraudeau, Xavier Legrand, Pierre Salvadori et Leïla Slimani.
  • Le jury de la révélation sera quant à lui composé de Cédric Kahn, Hubert Charuel, François Civil, Karim Leklou et Kate Moran.
  • Le Festival du Cinéma Américain de Deauville rendra un hommage à Kate Beckinsale et Jason Clarke.
  • Le film d’ouverture du festival sera Le secret des Kennedy de John Curran. À l’occasion de la présentation du film, Jason Clarke sera présent et recevra un Deauville Talent Award.

Le 18 juillet 1969, la jeune Mary Jo Kopechne, directrice de campagne du sénateur Ted Kennedy, meurt noyée après que ce dernier eut perdu le contrôle de sa voiture en tentant de traverser le tristement célèbre pont Dike, sur l’île de Chappaquiddick dans l’État du Massachusetts. Cet événement a non seulement coûté la vie à une future stratège politique proche des Kennedy, mais il a intrinsèquement changé le cours de l'histoire présidentielle, en mettant au grand jour les rouages intimes du pouvoir politique, l'influence de la plus célèbre famille des États-Unis, ainsi que la fragilité de Ted Kennedy, le fils cadet accusé d'avoir laissé mourir Mary Jo Kopechne, dans l'ombre de son héritage familial.

Le secret des Kennedy de John Curran
Le secret des Kennedy de John Curran / CHAPPAQ
  • Cette année, le festival a choisi de mettre en avant le talent de quatre femmes qui toutes, par leurs choix exigeants et leurs parcours, témoignent d’une audace et d’une liberté qui font la force du cinéma indépendant contemporain dans toute sa diversité et sous toutes ses formes : Kate Beckinsale, dont les rôles l’auront menée de la comédie romantique à des genres longtemps masculins comme la science-fiction, le thriller et le fantastique ; la toute jeune Elle Fanning et sa carrière déjà remarquable ; Mélanie Laurent qui signe avec succès son cinquième film en tant que réalisatrice en traversant l’Atlantique ; et Shailene Woodley, symbole du renouveau qui incarne à la perfection les frontières poreuses et fécondes de la télévision et du cinéma.

Source Festival du Cinéma Américain de Deauville

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.