Avec "Le Pape François, un homme de parole", Wim Wenders réalise un portrait hagiographique du 266e souverain pontife et premier d’Amérique du Sud, héritier direct de saint François d’Assise. Les critiques du "Masque" n'ont pas aimé (du tout, du tout, du tout).

Le nouveau film de Wim Wenders, "Le pape François - Un homme de parole" est dans les salles depuis le 12 septembre 2018
Le nouveau film de Wim Wenders, "Le pape François - Un homme de parole" est dans les salles depuis le 12 septembre 2018

Le film résumé par Jérôme Garcin

Le film de Wim Wenders est construit autour des entretiens en espagnol que le pape, plein cadre et face caméra, a accordés à Wenders, sur les sujets habituels : l’avenir de la planète, les victimes des guerres, la pauvreté dans le monde, la place des femmes dans l’Eglise, le scandale des prêtres pédophiles...  Bref, ce n’est ni une enquête ni un documentaire critique, c’est, selon les propres mots de Wim Wenders « un film d’amour ».  

Xavier Leherpeur y a vu "un chef d'oeuvre à l'insu du plein gré [de Wim Wenders]"

XL : C'est une hagiographie lénifiante du pape - pape qui nous sort du Lara Fabian dans le texte : "Dieu nous regarde avec le cœur" ; "Le sourire est le reflet de l'âme du cœur"… 

Wenders considère que le pape François est une réincarnation de Saint François d'Assise. Cela nous vaut une reconstitution improbable en noir et blanc, muet... Il y en a trois. Ne les manquez pas, parce que rire autant au cinéma, ce n'est pas arrivé depuis longtemps !  

Xavier Leherpeur : "Ne manquez pas [les reconstitutions de la vie de saint François] parce que rire autant au cinéma, ce n'est pas arrivé depuis longtemps !"
Xavier Leherpeur : "Ne manquez pas [les reconstitutions de la vie de saint François] parce que rire autant au cinéma, ce n'est pas arrivé depuis longtemps !" / PFAMOHW-Wenders

C'est une catastrophe. Où est Wenders ? Il est paumé. Sauf qu'en sortant du film, je me suis dit : peut-être que c'est une chef d'oeuvre à l'insu de son plein gré. Peut-être que c'est le plus grand film contre le pape François qu'on n'osera pas faire parce que le pape a plutôt la côte : il est sympa, il va dans les favelas, il a peur de toucher les pauvres, de toucher les femmes, il a un peu dérapé sur l'homosexualité et la psychiatrie mais je crois qu'il ne voulait pas dire ça... Revenons au titre : c'est "un homme de parole". Et d'actes ? Depuis cinq ans, il enfonce les protes ouvertes : "La pédophilie, c'est mal"… Et quand on lui demande de prendre parti, comme à Belfast il y a quelques temps, il demande pardon à Jésus et pas aux victimes... François a compris un truc : il peut enfiler les évidences sans passer à l'acte parce que, de toutes façons, on ne le lui permettra pas. Il est là en train de nous disserter un discours lénifiant mais jamais il n'y aura de prise de position, jamais ce ne sera concrétisé - donc le mec ne sert à rien. Et c'est ce que veut dire le film, malgré lui.  

Pierre Murat espère que Wim Wenders a été payé cher par le Vatican pour ce film

PM :  Wim Wenders fait n'importe quoi. Et lui (aussi) enfile des perles ! Il y a un commentaire, par Wim Wenders : "La Terre tourne plus rond maintenant". C'est abominable ! 

Je ne sais pas ce que devient Wenders, j'espère pour lui qu'il a été payé très cher...  

Pierre Murat : "Dans le film, c'est très simple, il y en a un qui fait son boulot (le pape) et l'autre qui le fait pas (le réalisateur)."
Pierre Murat : "Dans le film, c'est très simple, il y en a un qui fait son boulot (le pape) et l'autre qui le fait pas (le réalisateur)." / PFAMOHW-Wenders

Eric Neuhoff pense que Wim Wenders "endormirait une cathédrale entière" 

EN : Rappelez-vous que Wim Wenders est catholique et qu'il voulait devenir prêtre : un peu comme Scorsese... mais on ne peut pas dire qu'ils aient fait le même cinéma ! 

Wenders, c'est quand même du Prozac sur pellicule en permanence - et là, heureusement qu'il y a le pape François parce qu'on sent quand même que le type est fait d'un beau matériau ! C'est quelqu'un qui sait parler, qui sait écouter aussi...  Même ses silences sont éloquents. Wenders plante sa caméra, il ne se fatigue pas beaucoup. Le problème, c'est que par moments il y a sa voix-off qui endormirait un cathédrale entière.  

Sophie Avon a été (un peu ) sensible au film

SA : Je voudrais rappeler que Wim Wenders a quand même fait Le Sel de la terre, le portrait de Salgado que j'ai trouvé magnifique.

C'est vrai que le film est assez risible par moments, et c'est vrai que ces petits films sur St François d'Assise sont assez ridicules. C'est un film on ne peut plus candide, pour ne pas dire angélique (en même temps si ce n'est pas avec le pape que Wim Wenders fait quelque chose d'angélique, il ne le fera jamais... ) 

Tout cela est un peu naïf. En même temps je suis sensible à cette parole. À quoi sert le pape ? Il sert symboliquement. Il donne de l'espoir aux gens. Ce qu'il dit est très simple mais il donne de l'espoir à des millions de gens - et ça, Wenders le montre.

Sophie Avon rappelle que "le pape donne de l'espoir à des millions de gens"
Sophie Avon rappelle que "le pape donne de l'espoir à des millions de gens" / PFAMOHW-Wenders

Écoutez

Ecoutez l'ensemble des critiques échangées à propos du film sur le plateau du Masque & la Plume :

7 min

"Le Pape, un homme de parole" de Wim Wenders - les critique du Masque et la Plume

Aller plus loin

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

À noter que d'autres critiques de films du Masque et la Plume sont à retrouver ici !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.