Gilles Lellouche et son casting 5 étoiles vont troquer, le temps d'une soirée, leurs maillots de bain contre des tenues de soirée. "Le Grand Bain" est annoncé comme grand favori ! Place parfois délicate, on se souvient de "Camille redouble" ou "Huit femmes", respectivement 13 et 12 nominations, repartis bredouilles !

Alban Ivanov, Jean-Hugues Anglade, Balasingham Thamilchelvan, Philippe Katerine, Benoît Poelvoorde,  Mathieu Amalric et Guillaume Canet,
Alban Ivanov, Jean-Hugues Anglade, Balasingham Thamilchelvan, Philippe Katerine, Benoît Poelvoorde, Mathieu Amalric et Guillaume Canet, © StudioCanal

Une pluie de nominations aux Césars

Avec dix nominations, le film de Gilles Lellouche arrive en tête (ex aequo avec Jusqu'à la garde) des films qui vont se disputer les compressions de César !

Qu'est-ce que tu fais de ta vie quand tu as tout misé sur le rouge et que c'est le noir qui sort ?

C'est ainsi que le réalisateur résume rapidement l'état d'esprit des personnages qu'il filme dans Le Grand Bain.

Bertrand, Marcus, Simon, Laurent, Thierry et les autres se retrouvent dans leur piscine municipale pour s’entraîner. Ensemble, ils mettent toute leur énergie dans une discipline jusque-là propriété de la gent féminine : la natation synchronisée. Alors oui, c’est une idée plutôt bizarre, mais ce défi leur permettra de trouver un sens à leur vie...

Les dix nominations aux César

Gilles Lellouche et Virginie Efira sont également nommés dans d'autres catégories, pour d'autres films : Meilleur acteur dans Pupille pour le premier ; meilleure actrice dans Un amour impossible pour la seconde.

Les critiques du "Masque & la Plume"

Inventif, malin, surprenant, sympathique, empathique, courageux, revigorant, bienveillant ! N'en jetez plus. Les critiques du Masque et la plume sont dithyrambiques. C'est un cri unanime. Et c'est rare.

Le film est à hurler de rire, touchant, très beau et avec un casting et des acteurs qui n'ont jamais été aussi bons que là-dedans.

L'avis d' "On aura tout vu"

Du côté d'On aura tout vu, c'est plus partagé : "Le casting c'est l'atout maître de ce film. Un feel good movie de losers dans lequel personne ne surjoue, ils jouent même tous très bien", pour Christine Masson. "Dans le paysage de la comédie française on salue cet électron libre tendre et décalé, une comédie qui masque habilement un authentique malaise, celui d'une génération."

"Moi c'est plutôt le malaise que me procure le film", rétorque Laurent Delmas, "si c'est pour nous faire un Grand Bain qui nous raconte des losers face à des femmes hystériques, c'est un petit peu facile comme argument."

"C'est plus que ça, ça ne se réduit pas à ça", s'offusque Christine Masson. 

"Ça se réduit un peu à ça", poursuit Laurent Delmas, "avec une touche de mélancolie. Vous savez, il faut toujours une touche de mélancolie chez les gens comme Gilles Lellouche qui pensent ainsi résumer le monde."

Gilles Lellouche défend son film sur France Inter

"Personne dans le film n'a une vie simple" expliquait-il à Nagui dans La Bande Originale en octobre dernier, à quelques jours de la sortie du film. "Ce qui est intéressant, ce sont les accidents. C'est ce qui remet du battement dans un encéphalogramme un peu plat. C'est ça, mes personnages. Ils sont abîmés et en manque de lumière, d'espoir, d'avenir."

Lors de l'écriture, Gilles Lellouche a traité tous ses personnages de la même façon : "Je ne voulais pas de laissé-pour-compte. Le film prêche les vertus du collectif. C'est quand même une idée à laquelle je souscris pleinement."

"Le Grand Bain" : un film d'hommes ?

"J'en ai un peu marre d'avoir des femmes castratrices dans les films. J'avais envie d'avoir une femme qui soutienne son mari, qui tienne la famille, qui ne râle pas. J'avais envie aussi de raconter que souvent le problème vient des autres, dans les couples. J'avais envie de raconter ce regard social que les gens peuvent avoir sur vous. Sur des choses qui ne les concernent pas et pourtant ils sont d'une impudeur incroyable à venir vous donner des conseils que vous n'avez pas demandés". 

Mathieu Amalric et Marina Foïs
Mathieu Amalric et Marina Foïs / StudioCanal

"J'avais envie de parler de ce couple (Marina Foïs / Mathieu Amalric) qui se bat, qui est fort et qui est soudé, comme un couple idéal, comme une utopie amoureuse."

Autres personnages féminins : les deux coaches

"Je voulais que ces deux femmes soient l'esprit du sport. Il y en a une qui est la philosophie du sport, qui par les textes, par la chanson, par la beauté du geste, les transcende (Virginie Efira). L'autre, par la rigueur physique et par les claques, les fait avancer (Leïla Bekhti)".

Des choix qui ont payé puisque sur les dix nominations, quatre saluent le travail des acteurs. 

Le tournage

Lui n'est pas nommé, mais il a été l'agent facilitateur du tournage, l'infatigable ambianceur, présent auprès de son réalisateur encore pendant la promotion du film : Benoît Poelvoorde.

Aucun acteur ne peut s'en sortir avec un pince-nez, un bonnet et en moule-bite.

Benoît Poelvoorde qui préconise l'exercice avant chaque tournage pour détendre l'atmosphère.

32 sec

Benoit Poelvoorde pour le port du maillot sur les tournages

Par France inter

Les acteurs ont tous énormément travaillé la préparation sportive : pendant cinq mois, à raison de deux entraînements de quatre heures par semaine. Malgré ça, Benoît Poelvoorde reconnaît être parfois un peu tire-au flanc.

1 min

Gilles lellouche raconte le tournage avec Benoit Poelvoorde

Par France Inter

Un succès immédiat dans les salles

Quelques semaines plus tard, Gilles Lellouche est, seul cette fois, l'invité d'Antoine de Caunes dans Popopop. Il vient pour parler de Pupille, tout auréolé du succès du Grand Bain sorti un mois et demi plus tôt. Un succès auquel il ne s'attendait pas. Et pour plusieurs raison : "la longueur du film, deux heures". Les acteurs, "tous ne sont pas des têtes d'affiche de films populaires". Et enfin le sujet : Le Grand Bain est un film "drôle et dépressif à la fois".

Il y aura un avant et un après Grand Bain pour Gilles Lellouche. Depuis la sortie du film, Gilles Lellouche avoue avoir annulé tous ses projets.

Le succès me donne le courage de me mettre en jachère, de me poser, de réfléchir à ce que je vais faire, comment je vais le faire. Ce que je vais écrire.

Allez plus loin

(RÉ)ÉCOUTER | Lumières dans la nuit avec l'équipe du Grand Bain

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.