Janvier, c’est le mois des bilans et des palmarès de l’année passée. Y compris au cinéma. Chaque jour apporte déjà ou apportera son lot de récompenses, César, Oscar, Golden globes, Lumières, Etoiles, etc. Et pour tout vous dire je vote même à certaines des cérémonies susdites, mais motus, tout est à bulletin secret ! Rien cependant ne m’interdit de vous donner, comme ça pour le plaisir, mes 10 films de l’année 2008. Un non-classement, une liste coups de cœur sans hiérarchie. Voici donc mon « Top ten » comme on dit en bon français : - « Un conte de Noël » d’Arnaud Desplechin- « Dernier maquis » de Rabah Ameur Zameïche- « L’Heure d’été » d’Olivier Assayas- « Les Plages d’Agnès » d’Agnès Varda- « La Vie moderne » de Raymond Depardon- « There Will Be Blood » de Paul Thomas Anderson- « Valse avec Bachir » d’Ari Folman- « Into the wild » de Sean Penn- « Le Silence de Lorna » de Luc et Jean-Pierre Dardenne- « Woman on the Beach » d’Hong Sang-sooDes oublis ? Non, mais des ex-aequo, oui : « Le Premier venu » de Jacques Doillon, « Sweeney Todd » de Tim Burton, « Quatre nuits avec Anna » de Jerzy Skolimowski, « Elle s’appelle Sabine » de Sandrine Bonnaire… Stop, ce n’est plus du jeu !Janvier, c’est également le mois des propos définitifs qui se périment aussi vite. Dimanche dans « Le Journal » du même nom, Gérard Depardieu était donné partant de France pour l’Italie. Dimanche soir, chez Claire Chazal, GD démentait en bloc en s’insurgeant contre les entretiens rédigés à la hâte. Au même moment dans un mensuel masculin, un autre Gérard annonce qu’il entend arrêter son cinéma : Lanvin ferait ses adieux au plateaux de tournage. Charles Trénet a fait ça pour la chanson et le music hall pendant vingt ans. Cela ne lui a pas mal réussi… Ainsi va la vie.La phrase du jour ? « Il faut que le cinéma soit clair, parce que tout le reste ne l’est pas. Les passions, les sentiments, la vie, rien n’est clair. » Manoel de Oliveira

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.