d'Aki Kaurismäkiavec André Wilms, Kati Outinen, Jean-Pierre Darroussin, Blondin Miguel

Marcel Marx, ex-écrivain et bohème renommé, s'est exilé volontairement dans la ville portuaire du Havre où son métier honorable mais non rémunérateur de cireur de chaussures lui donne le sentiment d'être plus proche du peuple en le servant. Il a fait le deuil de son ambition littéraire et mène une vie satisfaisante dans le triangle constitué par le bistrot du coin, son travail et sa femme Arletty, quand le destin met brusquement sur son chemin un enfant immigré originaire d'Afrique noire.Quand au même moment Arletty tombe gravement malade et doit s'aliter, Marcel doit à nouveau combattre le mur froid de l'indifférence humaine avec pour seules armes son optimisme inné et la solidarité têtue des habitants de son quartier. Il affronte la mécanique aveugle d'un Etat de droit occidental, représenté par l'étau de la police qui se resserre de plus en plus sur le jeune garçon refugié.Il est temps pour Marcel de cirer ses chaussures et de montrer les dents.

Le Prix Louis-Delluc, qui récompense chaque année le meilleur film français sorti dans l'année, a été décerné à "Le Havre" d'Aki Kaurismäki

Aki Kaurismäki est le contraire d'un homme politique, avec deux ou trois bricoles il te fait un monde, ce qui est exactement le contraire des gens à qui on donne un monde et qui n'en font que deux ou trois bricoles. - Jean-Pierre Darroussin

Aki Kaurismaki
Aki Kaurismaki © radio-france / Sputnik Oy - Malla Hukkanen

Aki Kaurismäki explique que cette histoire sur la dégradation politique et sur la situation des réfugiés pourrait se passer dans n'importe quel pays européen, dont la Grèce, l'Espagne et l'Italie, pour leur situation économique très délicate. Sans savoir où tourner son film, le cinéaste a pris une voiture et a parcouru toute la côte, de Gênes aux Pays Bas, avant de décider que Le Havre correspondait le mieux à ce qu'il cherchait. "Le cinéma européen ne traite pas beaucoup de l’aggravation continue de la crise économique, politique et surtout morale causées par la question non résolue des réfugiés. Le sort réservé aux extracommunautaires qui tentent d’entrer dans l’Union Européenne est variable et souvent indigne. Je n’ai pas de réponse à ce problème, mais il m’a paru important d’aborder ce sujet dans un film qui, à tous égards, est irréaliste. " et il ajoute "J’ai toujours préféré la version du conte où le Petit Chaperon Rouge mange le loup et non le contraire, mais dans la vraie vie, je préfère les loups aux hommes pâles de Wall Street. "Avec ce film, Aki Kaurismäki a agrandi sa famille d’acteurs. Jean-Pierre Darroussin par exemple. "En fait ", plaisante le réalisateur, "il a toujours été dans les parages, mais je ne l’avais pas laissé jouer, il nettoyait seulement le studio en fin de journée. "

Le Havre a été sélectionné en Compétition Officielle lors du festival de Cannes 2011. Habitué de la Croisette, le réalisateur finlandais avait décroché le Grand Prix du Jury en 2002 pour L' Homme sans passé.

Le Havre
Le Havre © radio-france
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.