L’oeuvre cinématographique de Jacques Demy dessine un monde. Un monde de villes portuaires(Nantes, Nice, Cherbourg, Rochefort, Los Angeles, Marseille), traversé de chassés-croisésamoureux, où l’imaginaire a toujours raison de l’impossible. Dix-huit films que le cinéaste désiraittous « liés les uns aux autres ». Comédie humaine pop, hantée d’une pléiade de personnagesenchantés, qui apparaissent dans le champ avec une précision méticuleuse, pris dans le filetgéométrique d’une mise en scène au cordeau qui fait de Demy (1931-1990) un des plus grandsperfectionnistes du cinéma français. Et un des seuls à avoir interrogé le devenir musical duseptième art.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.