Christophe Donner
Christophe Donner © Editions Grasset

Christophe Donner rend hommage à ceux qui ont fait le cinéma français des années 70 dansQuiconque exerce ce métier stupide mérite tout ce qui lui arrive . Ce "métier stupide" est celui de cinéaste ou de producteur. En l'occurence, Donner s'est attaché à raconter la vie de ces hommes (ou femmes) de cinéma tels que Jean-Pierre Rassam et Claude Berri mais aussi Maurice Pialat ,Milos Forman, Jean-Luc Godard, Brigitte Bardot, Jean-Louis Trintignant . Des êtres en quête d'affirmation, au-delà de la beauté du geste et de l'image. Christophe Donner les fait dialoguer, s'aimer, s'insulter, se trahir.

Tout tourne autour de Jean-Pierre Rassam , producteur deLa grande bouffe , Le vieil et l'enfant ou Tess . Rassam est un être hors norme, roi de l'esbrouffe, joueur de pocker. Sa vie est pleine d'alcool, de sexe et d'argent ou de drogue, autant que de cinéma et d'histoire de famille. Christophe Donner, dans une langue sans ambages ni courbettes, réinvente le trio infernal et génial du cinéma de l'époque, un trio quasi familial : Rassam - Berri - Pialat . Autour d'eux, la galaxie du septième art , dépouillée de ses paillettes :

Rassam a filé à New York avec Milos.

Il passe la soirée au Elaine’s, fait le siège de la Paramount toute la matinée pour qu’ils produisent le prochain Forman, Taking Off, et l’après-midi, à la Factory, il essaie de convaincre Andy Warhol, qui se remet à peine de sa tentative d’assassiinat, de réaliser un film sur lui.

En attendant, il devient l’amant d’Anna Karina ; l’idée de coucher avec une héroïne de Godard, même ancienne, c’est l’apogée. Il commence sa collection.

De cinq à sept, passage obligé de la libération du corps, Rassam pratique le body painting sur les filles qui, cinquante ans plus tard, se plaindront d’avoir été souillées.

Passent Mai 68 ou le printemps de Prague, il y aura du sang et des larmes, pas de dentelles. Du cinéma sans le glamour. Et pourtant quelle époque !

Tous les conseils de France Inter : que lire en cette rentrée ?

> Feuilleter le livre :

Donner - Quiconque exerce ce métier stupide mérite tout ce qui lui arrive (extrait)Publish at Calameo or read more publications.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.