Ce portrait de Jean-Luc Godard avait été TRES mal reçu par les journalistes présents au festival de Cannes... Quatre mois après, qu'en pensent les critiques du Masque et la Plume ?

Que penser du "Redoutable" de Michel Hazanavicius ? (image d'illustration extraite du film)
Que penser du "Redoutable" de Michel Hazanavicius ? (image d'illustration extraite du film) © Philippe Aubry – Les Compagnons du cinéma

"Le Redoutable" est le film ultra sixties de Michel Hazanavicius, consacré non pas au sous-marin nucléaire français même s'il lui tient lieu ici de métaphore - "Ainsi va la vie à bord du Redoutable", mais à Jean-Luc Godard… Godard tel que, du moins, Anne Wiazemsky, sa première épouse alors comédienne et de 20 ans sa cadette, le portraiture dans son roman Un an après.

Le couple habite Paris en plein mai 68, mouvement qui passionne le cinéaste maoïste de La Chinoise et indiffère sa jeune épouse.

C'est Louis Garrel (dont Hazanavicius répète volontiers qu'il est "l'héritier de la Nouvelle Vague") qui incarne Godard et Stacy Martin qui est Anne Wiazemsky.

Pierre Murat : "Je comprends même pas à quoi [ce film] peut servir"

On dirait que Hazanavicius parle de lui ; il se prend pour un génie qui a eu un succès mondial (The Artist) et qui s'est fait après étendre à Cannes et partout ailleurs dans les salles avec un film qui s'appelait The Search, il se dit "Je vais portraiturer un génie" et ça ne marche pas, parce que Godard lui résiste !

Godard n'est même pas humilié ou caricaturé, il est montré comme un clown.

Louis Garrel et Stacy Martin dans "Le Redoutable"
Louis Garrel et Stacy Martin dans "Le Redoutable" / Philippe Aubry – Les Compagnons du cinéma

Xavier Leherpeur : "son inutilité me semble patente"

Le film est exactement à Godard ce que la collection Mondrian d'Ikea est au créateur et peintre : une espèce d’ersatz, d'imitation, sur du contreplaqué. Ça fait illusion quand vous êtes de loin, et quand vous vous rapprochez, bah, c'est cheap, quoi, c'est pas très intéressant.

Je ne sais pas à qui le film s’adresse. J'ai l'impression qu'il a fait le plein à Cannes parce qu'on connaissait tous La Chinoise et Godard, mais qui dans le grand public va se précipiter pour voir ce film qui est quand même un peu lourdingue ?

Dans le film d'Hazanavicius, Louis Garrel incarne Jean-Luc Godard et Stacy Martin Anne Wiazemsky.
Dans le film d'Hazanavicius, Louis Garrel incarne Jean-Luc Godard et Stacy Martin Anne Wiazemsky. / Philippe Aubry – Les Compagnons du cinéma

Après il y a des moments intéressants. Le film n'est pas désagréable au moment où on le voit, je n'ai pas eu de rejet, mais en même temps son inutilité me semble patente.

Sophie Avon : "un autoportrait à travers Godard"

Ce n'est pas un Godard, c'est son Godard à lui, c'est à dire un Godard qui n'est pas 100% Godard mais qui est un vrai Godard de cinéma. Un Godard sans doute iconoclaste, en tous cas un peu parcellaire, stylisé, mais qui existe à l'écran.

En plus, il a une façon d'aller le chercher dans son époque. À ce moment là, Godard n'est plus très jeune, il a 38 ans - il est encore jeune mais il est en train de basculer, et elle en revanche a à peu près 15 ans de moins que lui. Ce qui est génial, c'est que c'est mai 68, est un moment où les enfants prennent le pouvoir, en France, d'une certaine manière. Et lui, il court après cette jeunesse ; il dit d'ailleurs qu'il déteste les vieux.

Image extraite de "Le Redoutable" de Michel Hazanavicius avec Louis Garrel dans le rôle de Jean-Luc Godard. Le film est dans les salles françaises depuis le 13 septembre
Image extraite de "Le Redoutable" de Michel Hazanavicius avec Louis Garrel dans le rôle de Jean-Luc Godard. Le film est dans les salles françaises depuis le 13 septembre / © Philippe Aubry – Les Compagnons du cinéma

Ça fait un film qui n'est pas plus qu'un très joli bonbon, élégant et très divertissant.

Eric Neuhoff : "C'est l'époque où Godard bascule"

Ce n'est pas un film de Godard mais un film sur Godard avec quelque chose de très malicieux et d'attendri, de drôle et de terriblement mélancolique.

C'est le moment où un type qui a été un génie est en train de perdre sa femme, sa jeunesse et son talent.

Et c'est ça qu'on voit sur l'écran : c'est l'époque où Godard bascule. Il sait qu'il n'a plus de talents, il a 38 ans, il ne peut plus arriver le matin sur le tournage en n'ayant rien préparé et en écrivant des dialogues épatants que vont dire les acteurs - il n'a plus cette énergie-là. Donc il va se consacrer à la politique.

Et c'est un des rares films où on sent l'atmosphère de mai 68. Il n'y a aucun autre film qui a réussi ces scènes-là, en France. C'est quand même l'époque ou Marin Karmitz tournait un documentaire sur des grêves dans une usine qui s'appelait Coup pour coup ; sur l'affiche il y avait marqué "un film collectif de Marin Karmitz" : on avait droit à des trucs comme ça. On sent très bien cette ambiance.

Louis Garrel joue Jean-Luc Godard en pleine manif de Mai-68, dans le film de Michel Hazanavicius (septembre 2017)
Louis Garrel joue Jean-Luc Godard en pleine manif de Mai-68, dans le film de Michel Hazanavicius (septembre 2017) / Philippe Aubry – Les Compagnons du cinéma

Toutes les critiques

Ecoutez l'intégralité des échanges entre les critiques à propos du film :

Avis d'auditeurs

Mr Chevalier a beaucoup aimé le film : "Et pourtant j'adore Godard ! Hazanavicius montre un type perdu, c'est déstabilisant pour les apôtres godardiens mais à mon avis, plus juste"

Chris : "J'ai aimé le Redoutable parce que c'est un film qui fait confiance au spectateur et que sa forme est un formidable hommage à l'oeuvre de Godard, parce que c'est un film qui donne furieusement envie de s'intéresser au cinéma"

Jean-Luc : "Le Redoutable est un vrai plaisir de cinéma, et même un vrai film de cinéma au contraire du dernier Téchiné…"

Aller plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.