Mélanie Laurent et Jean Dujardin s'affrontent à fleuret moucheté dans une comédie en costume. Au final, le film évoque une sorte de mélange entre les films de Philippe de Broca et "Un gars, une fille". Extraits des critiques du "Masque et la Plume".

"Le Retour du héros" avec Mélanie Laurent et Jean Dujardin est dans les salles depuis le 14 février 2018
"Le Retour du héros" avec Mélanie Laurent et Jean Dujardin est dans les salles depuis le 14 février 2018 © Christophe Brachet - JD Prod - Les Films sur Mesure

Jean Dujardin est le Capitaine Neville, le prétendu héros qui aurait gagné ses galons pendant les guerres napoléoniennes. Mélanie Laurent interprète sa future belle-soeur, Elisabeth, qui, ayant compris que c'était un imposteur, a écrit des lettres à sa place. Elle l'a même fait mourir au front. Manque de pot : il revient... Neville et Elisabeth vont se faire la guerre à fleuret moucheté.

Sophie Avon, "séduite par le film de Laurent Tirard"

Avec des écueils comme "le film en costume" et "la comédie à la Française", Laurent Tirard (le réalisateur) partait avec des boulets aux pieds et il en fait quelque chose de très virevoltant, de très réjouissant... 

Mélanie Laurent et Jean Dujardin se renvoient la belle avec beaucoup de plaisir et de jubilation.

Sophie Avon : "Il y a cette jolie idée, dans le film, qu'on modifie sa vie si on sait la raconter…"
Sophie Avon : "Il y a cette jolie idée, dans le film, qu'on modifie sa vie si on sait la raconter…" / Christophe Brachet - JD Prod - Les Films sur Mesure

Charlotte Lipinska : "le duo d'acteurs fonctionne"

C'est la structure classique du clown blanc et de l'auguste : dans le rôle du clown blanc, c'est cette jeune fille qui est intelligente, vive, brillante, et donc exaspérée par cet auguste d'homme plutôt nigaud, sans manières, lâche et menteur. Ils se renvoient la balle et ça marche plutôt bien. On pense bien évidemment à De Broca, Rappeneau... et le film souffre de la comparaison à ses aînés parce que ça manque un peu d'éclat ; ça reste plan-plan dans le déroulé du film

Même si il y a un effort d'écriture dans cette joute verbale, je trouve que ce n'est pas suffisamment travaillé, que les répliques auraient pu être bien plus brillantes que ça. Je demande pas le niveau de Ridicule de Patrice Leconte mais on pourrait tendre vers ça.

Eric Neuhoff : "pas désagréable du tout"

Si on compare aux aînés, en effet, le film de Laurent Tirard ne s'en tire pas avec les honneurs de la guerre... Mais si on compare avec ses contemporains, ça soulage de voir un film qui ne soit pas vulgaire, ni crado, et qui soit un peu tenu... 

Ça manque un peu de rythme... mais ce n'est pas désagréable du tout, ce n'est pas déshonorant. C'est un très bon sujet, ç'aurait pu être un très bon De Broca, c'est un Laurent Tirard et par les temps qui courent, c'est pas si mal

Pierre Murat : "on voit ça sans déplaisir..."

J'ai pensé à Michel Deville aussi, qui avait une sorte de précision, une rapidité dans la mise en scène. 

Mélanie Laurent rappelle un peu Catherine Deneuve ou Françoise Dorléac dans les années 1960. 

Le Capitaine Neuville, déserteur des guerres napoléoniennes...
Le Capitaine Neuville, déserteur des guerres napoléoniennes... / Christophe Brachet - JD Prod - Les Films sur Mesure

Ecoutez

Ecoutez toutes les critiques échangées autour de Jérôme Garcin sur Le Retour du héros par Sophie Avon (Sud-Ouest), Charlotte Lipinska (Vanity Fair), Pierre Murat (Télérama) et Eric Neuhoff (Le Figaro) :

5 min

"Le Retour du héros" de Laurent Tirard : les critiques du Masque et la Plume

Aller plus loin

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.