image extraite des "1001 nuits"
image extraite des "1001 nuits" © Shellac films

"Les 1001 nuits" du cinéaste portugais Miguel Gomes, c'est le film qui a fait hurler au chef d'oeuvre lors du dernier festival de Cannes. Le film présenté à la Quinzaine des réalisateurs est un état des lieux à la fois tragique et poétique de la situation du Portugal, pays qui a connu comme la Grèce aujourd'hui un plan d'austérité drastique imposé par la Troïka .

Cela donne une saga en 3 épisodes : le premier épisode, L'inquiet , est sorti le mois dernier. Le second, "Le Désolé", est aujourd'hui sur les écrans. Et c'est toujours Shéhérazade qui parle pour ne pas mourir...

C'est une Star Wars du pauvre et revendiquée comme telle ... Alors comme dans la Guerre des Etoiles, le film s'ouvre par un carton, un texte qui plante le décor :

De juillet 2013 à août 2014, le Portugal a fait l'épreuve d'une politique d'austérité menée par un gouvernement dépourvu de sens de la justice sociale."

Et voilà comment la désolation s'est abattue dans le coeur des gens…

Shéhérazade continue de raconter ses histoires baroques et tristes . Simao sans tripes, un vieil assassin anarchiste qui rêve de filles et de perdrix, une vache mélancolique qui parle à à un olivier millénaire, une juge fond en larmes parce que la sentence est trop injuste et les histoires extraordinaires des habitants d'un immeuble relié par Dixie, un génial caniche qui passe de mains en mains à mesure que la misère et les malheurs éloignent ses différents maîtres.C'est tout aussi débridé que dans le premier volet, à l'image tout aussi construit et étonnant, dans le propos un peu plus âpre. Normal : ce sont les 1001 nuits .

Miguel Gomes, le réalisateur, au micro de Laurence Peuron :

Shéhérazade, elle s'arrête [en plein milieu de l'histoire qu'elle raconte] donc le roi doit attendre ; et c'est le principe du plaisir des histoires : cette interruption va inventer le désir

L'Episode 3 s'appelle l'Enchanté, il sort le 26 août prochain

"Arabian night" - image extraite des "1001 nuits"
"Arabian night" - image extraite des "1001 nuits" © Shellac films
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.