Un film pétri de clichés, qui en devient presque raciste, avec de mauvais dialogues, un mauvais jeu d'acteurs, une laideur visuelle... "Les bonnes intentions ne font pas forcément les bons films." Découvrez les critiques acerbes du Masque et la Plume sur le dernier film de Gilles Legrand

Agnès Jaoui dans "Les Bonnes intentions" de Gilles Legrand
Agnès Jaoui dans "Les Bonnes intentions" de Gilles Legrand © Pascal Chantier / Epithète Films / Twentieth Century Fox France

Le résumé du film de Gilles Legrand, par Jérôme Garcin

Les Bonnes intentions, un film de Gilles Legrand, avec Agnès Jaoui et Alban Ivanov

Tout est dans le titre. Isabelle (Agnès Jaoui), une quinquagénaire bénévole dans plusieurs associations caritatives, très investie dans l’humanitaire, ennuie tout le monde avec ses bonnes intentions, y compris son mari Adjin, un réfugié bosniaque. Elle considère Noël comme "une infâme partouze capitaliste" et _"_vole les vêtements de ses enfants pour les refiler aux démunis". Dans le centre social où elle travaille, elle essaie de préparer au code de la route ses élèves en cours d’alphabétisation, afin qu’ils trouvent un boulot. Édifiant...

Un film qui se retourne contre lui-même, selon Danièle Heymann 

Tout est dans le titre et les bonnes intentions ne font pas forcément les bons films.

On ne croit pas beaucoup au personnage d'Agnès Jaoui. Et ce qui est fâcheux, c’est que c'est un film sur le besoin d’aider, le besoin d’humanité et le film se retourne contre lui-même. Il est pétri de clichés : ses élèves qui ne parlent pas français, qui sont plein de difficultés… Ça devient pratiquement raciste sans le vouloir.

Agnès Jaoui dans "Les Bonnes intentions" de Gilles Legrand
Agnès Jaoui dans "Les Bonnes intentions" de Gilles Legrand / Pascal Chantier / Epithète Films / Twentieth Century Fox France

Une autoroute de clichés, pour Nicolas Schaller

Il y a la caution "Agnès Jaoui" qu’on sait une actrice de gauche engagée… Mais tout comme avec Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ? : on a un vrai problème d’humour.

Ajouté à cela une laideur visuelle, une image sous-exposée... Et c'est surtout une comédie antiraciste qui vous donnerait presque le dégoût des autres. Ce n'est pas un film, c'est une autoroute de clichés et de choses attendues.

Un film paresseux et antipathique, selon Eric Neuhoff

Quelle horreur ! On a rarement vu ça... C'est un film paresseux, bête, antipathique... Tout est à côté de la plaque : les répliques sont lourdingues, les scènes de repas sont ratées, les dialogues ne marchent pas…

Est-ce qu’on a envie de voir Agnès Jaoui en gros plan sans cesse, pendant 1h40 ? C’est un second rôle... Et personne n’existe autour d’elle : le mari bosniaque est ridicule, il joue comme une patate…

C’est vraiment idiot ! Le running gag c’est que tous les matins, elle se gare et le moniteur d’auto-école lui rentre dedans... Comment on peut faire ça en 2018 ?

Agnès Jaoui dans "Les Bonnes intentions" de Gilles Legrand
Agnès Jaoui dans "Les Bonnes intentions" de Gilles Legrand / Pascal Chantier / Epithète Films / Twentieth Century Fox France

Une laideur visuelle et une Agnès Jaoui qui surjoue, pour Michel Ciment

Le metteur en scène n’ose pas aller au bout de son sujet, il aurait pu faire de son film une satire assez cruelle et pas du tout, c’est politiquement correct, il s’arrête au milieu, donc le film est bancal.

Par contre, je ne suis pas d'accord sur Agnès Jaoui, c'est une très bonne comédienne mais là, elle surjoue. Il n’y a pas un plan où elle ne sur-exprime pas chaque chose : il y a des plans de réaction où à chaque fois elle fait une grimace…

Et puis ce film est le paroxysme de la laideur visuelle de toutes ces comédies françaises.

Écoutez 

🎧  Écoutez l'ensemble des critiques échangées à propos du film sur le plateau du “Masque et la Plume” :

4 min

Les Bonnes intentions de Gilles Legrand - les critiques du Masque et la Plume

🎧 L'interview d'Agnès Jaoui et Gilles Legrand dans La Bande Originale

Aller plus loin

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

À noter que d'autres critiques de films du Masque et la Plume sont à retrouver ici !
 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.