"Le Chant du loup" est le premier film de l’ex-diplomate Antonin Baudry, connu pour son scénario de la BD "Quai d’Orsay" (période Villepin). La presse semble unanimement positive. Pourtant, au "Masque & la Plume", le film n'a pas rencontré un franc succès, pour le moins… Danièle Heymann s'y est même ennuyée à mourir !

Le Chant du loup" d'Antonin Baudry est dans les salles depuis le 20 février 2019
Le Chant du loup" d'Antonin Baudry est dans les salles depuis le 20 février 2019 © Julien Panié

Le film résumé par Jérôme Garcin

Il nous propose de passer deux heures dans un sous-marin nucléaire français, chargé de récupérer un commando sur les côtes syriennes et sur fond de guerre froide avec la Russie. Chanteraide, l'oreille d'or du sous-marin (joué par François Civil), repère un son qu'il peine à identifier, ce qui va entraîner de graves conséquences... Le sous-marin descend mais l’angoisse monte. Avec, en uniformes, le commandant Reda Kateb, son second Omar Sy, et Mathieu Kassovitz en amiral-commandant-la-force-océanique-stratégique. 

Pierre Murat est surpris devant le succès critique de ce film militariste

PM : Ça m'a rajeunit ! Ça m'a rappelé les films qui se jouaient quand j'ai découvert le cinéma : la guerre froide, les méchants russes, les sous-marins planqués… Et puis c'est un film de mecs : il y a la pauvre Paula Beer qui apparaît dans l'histoire on ne sait pas trop comment (mais heureusement parce qu'elle est ravissante)… le reste du temps, c'est un film qu'il y a 40 ans on disait sur les forces militaires ! C'est un film militariste en gros !

Je suis sidéré de voir l'accueil de ce film. 

Je ne trouve pas ça si mauvais que ça mais sans intérêt aucun.

François Civil et Paula Beer
François Civil et Paula Beer / Julien Panié

Pour Xavier Leherpeur, tout n'est pas à jeter dans ce film

XL : Je sauverais la dernière partie. Une fois qu'on a placé le postulat de cette troisième guerre mondiale, une fois qu'on s'est débarrassé d'un scénario stupide qui n'arrête pas de rajouter des touches… la dernière partie, en terme de mise en scène et tout, ça tient ses "promesses". À 20 millions d'euros d'accord mais il faut y arriver.

Moi je croyais que c'était un épisode inédit du Bureau des légendes qui avait infiltré cet espèce de Nautilus sous-marin suppositoire. Et en fait non, pas tant que ça. 

Le pauvre Reda Kateb et Omar Sy, on a l'impression qu'ils font tout pour disparaître du cadre. Je sauverais quand même François Civil, qui a le rôle le plus improbable de l'année : l'oreille d'or ("je crois que c'est un super sous-marin à quatre palmes" / "Mais ça n'existe pas, ta gueule !"), en gros plan avec des lumières rouges derrière qui clignotent.

Danièle Heymann s'est ennuyée à mourir

DH : J'ai eu l'impression de voir un film dans une langue étrangère que je ne connaissais pas, sans sous-titres et pas doublé. Je n'ai rien compris ! 

Il y a de beaux plans d'eau, avec des nageurs sous-marins. Il y a l'oreille d'or qui dit "Je ne sais pas si c'est un sous-marin russe ou un bruit de cachalot malade". Ça, j'ai compris. Mais après, ils ne parlent qu'en chiffres. Ils donnent leur position tout le temps… Mais qu'est-ce que j'en ai à fiche ? C'est épouvantable ! Je me suis ennuyée, mais à mourir ! Remontons en surface s'il vous plaît !

François Civil (l'oreille d'or du sous-marin) avec en arrière plan Mathieu Kassovitz et Omar Sy
François Civil (l'oreille d'or du sous-marin) avec en arrière plan Mathieu Kassovitz et Omar Sy / Julien Panié

Seule contre tous, Charlotte Lipinska défend le film !

CL : Je vous trouve bien durs. Moi j'ai marché - enfin, j'ai nagé. 

Quand même, cette romance avec la petit libraire n'a rien à faire là, ça n'est vraiment pas bien du tout et pour le coup, tout ce qui est à l'air libre ne me convainc pas du tout

En revanche, dans le sous-marin, je trouve qu'il y a un truc dans le scénario - alors c'est compliqué parce qu'on ne va pas le révéler - mais je trouve ça assez haletant. J'ai été prise par cette histoire de dissuasion nucléaire parce que c'est quand même un truc de fou : les mecs s’entraînent à faire quelque chose dont ils espèrent qu'elle n'arrivera jamais ! On est d'accord que lancer un missile nucléaire depuis un sous-marin c'est un peu le début de la fin. 

Je n'avais jamais vu dans un film une bataille entre un hélicoptère et un sous-marin. Je trouve que cette scène d'action est vachement bien. Mais oui. Et sur la fin je me suis demandée comment allait se terminer cette histoire-là, parce qu'il faut savoir que les ordres de tir sont des ordres irréversibles donnés par le président de la République et il n'y a aucun protocole d'annulation. 

Après, sur le casting, je vous rejoins qu'Omar Sy capitaine en second de navire nucléaire, il faut quand même faire beaucoup d'effort pour y croire... Mais je trouve que le rôle de François Civil, qui effectivement est très bien tenu, m'a intéressée, parce que le son du film est très bon. Du coup je jouais un peu avec lui à essayer de deviner les sons qu'il entendait. Et de cette manière-la, le film me faisait penser à la Mécanique de l'ombre, ce polar avec Cluzet où tout ne se jouait qu'avec le son. Ça devient une sorte de film d'action mental que je recommande. 

Aller plus loin

Le film d'Antonin Baudry est dans les salles depuis le 20 février 2019.

🎧 Écoutez l'ensemble des critiques échangées à propos du film sur le plateau du Masque et la Plume... 

7 min

"Le Chant du loup" d'Antonin Baudry : les critiques du "Masque & la Plume"

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

À noter que d'autres critiques de films du Masque et la Plume sont à retrouver ici !

Le missile nucléaire
Le missile nucléaire / Julien Panié
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.