Une ville couleur pastel et des jumelles à la recherche de l'âme sœur… Laurent Valière revient sur l’une des plus grandes comédies musicales françaises : "Les Demoiselles de Rochefort", de Jacques Demy et Michel Legrand, avec Catherine Deneuve et Françoise Dorléac.

Françoise Dorléac (à gauche) et sa soeur Catherine Deneuve (à droite) sur le tournage des "Demoiselles de Rochefort"
Françoise Dorléac (à gauche) et sa soeur Catherine Deneuve (à droite) sur le tournage des "Demoiselles de Rochefort" © Sipa

1967 : quatre ans après leur premier film musical, Jacques Demy et Michel Legrand changent de registre : autant Les Parapluies de Cherbourg étaient sombres, emprunts d’actualité, chantés du début à la fin - autant Les Demoiselles de Rochefort sont légers, optimistes, souriants. Jacques Demy commence par faire repeindre couleur pastel toutes les façades de la ville .Les Demoiselles de Rochefort est un hommage de Jacques Demy à la comédie musicale américaine. Et, comme dans tous bon film hollywoodien, chaque personnage est à la recherche de son âme soeur.

Jacques Demy embauche Gene Kelly, George Chakiras qui sort tout droit du film West Side Story , et il les mèle à Danièle Darrieux, Michel Piccoli, Jacques Perrin.Les chorégraphies souvent de haute volée mélangent le jazz et les pas de côtés comme sait si bien les faire Gene Kelly.

Quant à la partition de Michel Legrand, elle est jazzy en diable .Pour interpréter les deux soeurs jumelles, Jacques Demy fait de nouveau appel à Catherine Deneuve et sa soeur Françoise Dorléac. Elle répètent chansons et chorégraphies à Londres durant le printemps 1966. Quant au tournage à Rochefort sur des chansons préenregistrées, Catherine Deneuve s’en souvient encore :

On l’oublie, mais ce n’est pas la voix de Catherine Deneuve qui chante dans le film ; c’est la voix d’Anne Germain, l'interprète du générique des Visiteurs du mercredi . Encore aujourd’hui, les yeux fermés, on a du mal y croire...

►►► ET AUSSI | La chronique de Laurent Valière sur les comédies musicales, tous les matins pendant l'été

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.