Victime d'une crise cardiaque vendredi, l'inoubliable Leia Organa, héroïne de la saga Star Wars, est décédée ce mardi, laissant des millions de fans orphelins.

Carrie Fisher losr de l'avant-première de Star Wars - Episode VII
Carrie Fisher losr de l'avant-première de Star Wars - Episode VII © Maxppp / Facundo Arrizabalaga

Dark Vador et des années de carrière à Holywood avaient échoué à la faire chuter : c'est finalement son cœur qui aura coûté la vie à celle qui restera dans les mémoires des fans de science-fiction comme la princesse Leia. Une princesse qui ne s'en laissait pas compter, et l'un des plus célèbres personnages de femme forte du cinéma américain.

Carrie Fisher avait 60 ans, et avait été victime d'une crise cardiaque lors d'un vol entre Londres et Los Angeles. Après plusieurs minutes de réanimation intensive, elle avait été transférée aux urgences du centre hospitalier universitaire de UCLA, où son état était jugé stable, selon sa mère, l'actrice Debbie Reynolds. Un porte-parole de la famille a finalement annoncé sa mort dans un communiqué au magazine People.

Le rôle d'une carrière et la carrière d'un rôle

Également belle-fille d'Elizabeth Taylor, ses premiers pas d'actrice furent dans ceux de sa mère, au théâtre. Elle obtient un premier rôle au cinéma dans Shampoo, en 1975. En 1977, elle se présente à un double casting. D'un côté, celui organisé par Brian de Palma pour "Carrie" (un rôle qu'elle refusera) ; de l'autre, celui du jeune George Lucas pour Star Wars. C'est celui-ci qu'elle choisira, endossant à 19 ans la longue tunique blanche et les tresses enroulées qui ont fait sa gloire. Suivront deux autres épisodes, "L'Empire contre-attaque" en 1980 et "Le Retour du Jedi" en 1983. Amante de Han Solo (Harrison Ford) à l'écran comme à la ville (on l'a appris récemment dans son autobiographie où elle raconte son aventure avec l'acteur), elle lui donnera aussi l'une des répliques les plus romantiques de la science-fiction.

La trilogie aura le succès que l'on sait, et Carrie Fisher y apportera de plus en plus de profondeur dans ce rôle de princesse indomptable, y compris par le terrifiant Jabba, qu'elle parvient à tuer en bikini et sans arme, excusez du peu.

Entretemps, on l'a aussi vue dans "The Blues Brothers" en 1980, où elle jouait l'ex revancharde du frangin Jake Blues. Mais aussi chez Woody Allen ("Hannah et ses sœurs" en 1986), Rob Reiner ("Quand Harry rencontre Sally" en 1989) et Joe Dante ("Les Banlieusards" en 1989).

La carrière de Carrie Fisher ne parviendra toutefois jamais à vraiment faire oublier son rôle de Leia, qu'elle avait d'ailleurs repris, aux côtés d'un tout nouveau casting rajeuni, dans le tout récent Épisode VII ("Le Réveil de la Force"), en générale efficace, divorcée et au lourd passé. Elle devait aussi apparaître dans la suite, dont la sortie était jusqu'ici prévue fin 2017. Tout comme son frère à l'écran Mark Hamill (Luke Skywalker), elle était devenue, pour les fans de Star Wars, l'incarnation de son personnage. Un statut qu'elle a assumé en multipliant les caméos (les apparitions clin d’œil) dans de nombreux films : en psychologue de groupe dans Austin Powers (1997)...

... Mais aussi dans "Scream 3", "Beautés empoisonnées", et même dans le méconnu "Jay & Bob contre-attaquent", de Kevin Smith (lui-même fan de Star Wars), qui avait trouvé de petits rôles à Mark Hamill et Carrie Fisher.

Elle avait également joué son propre rôle dans la série "Sex & the City". Actrice, mais aussi script doctor (elle participait à l'écriture de nombreux scénarios), Carrie Fisher aura marqué le cinéma de son empreinte royale... Leia est morte, vive Leia.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.