Michel Ocelot, le papa de "Kirikou" et "Azur & Asmar", sort cette semaine une nouvelle pépite animée : "Dilili à Paris". Le réalisateur y prend position à nouveau contre l'oppression faite aux plus faibles - et notamment celle faite aux femmes et aux petites filles.

Louise Michel, Sarah Bernhardt, Marie Curie autour de Dilili dans le film de Michel Ocelot
Louise Michel, Sarah Bernhardt, Marie Curie autour de Dilili dans le film de Michel Ocelot © Nord-Ouest Films

Voici l'histoire d'une petite fille kanake, prénommée Dilili, aidée par Orel, un garçon-livreur. Ils peuvent se glisser partout et ainsi, résoudre l'énigme des Mâles-Maîtres, kidnappeurs de fillettes.

Le choix de Paris pour décor du film semblait une évidence pour le réalisateur qui nous a déjà beaucoup fait voyager ! Reconstitué et retravaillé en 3D à partir des photos prises par Michel Ocelot durant quatre ans, le Paris de Dilili sert d’écrin à une galerie de hauts personnages.

De Sarah Bernhardt à Jean Jaurès, en passant par Claude Debussy ou Colette, une centaine de personnalités ayant réellement existé traversent le film, une véritable leçon d'histoire enchantée sur la Belle Époque, avec une option particulière pour les femmes qui ont fait bouger les choses par leur personnalité.

Michel Ocelot :

En France, les hommes de pouvoir ont toujours fait attention à maintenir les femmes hors du pouvoir, mais ils n’ont jamais imaginé une société sans femmes. Ce qui fait que les femmes, toujours présentes, ont toujours eu une influence sur le pays, quelque non-officielle qu’elle ait été.

Une petite fille kanake prénommée Dilili
Une petite fille kanake prénommée Dilili / Nord-Ouest Films

Dans ce septième opus et comme dans ses films précédents, Michel Ocelot entend dénoncer l'oppression des plus faibles, mais avec éclat et élégance, pour finalement, réenchanter le monde :

23 sec

Michel Ocelot : « Dénoncer l'oppression des femmes et des petites filles »

Par Augustin Trapenard

Le choix d'une enfant kanake a été motivé par les écrits de l'institutrice militante et féministe, Louise Michel, qui avait instruit de tels enfants alors qu'elle vivait en déportation en Nouvelle-Calédonie.

Michel Ocelot :

Les progrès ont continué tout au cours du XXe siècle. Je pense que maintenant le statut de la femme recule.

Une raison supplémentaire pour célébrer le vibrant message de ce film d'animation, projeté dans 500 salles en France depuis ce mercredi 10 octobre 2018.

Aller plus loin

🎧 Il était une fois Michel Ocelot : Michel Ocelot au micro d'Augustin Trapenard (Boomerang)

🎧 Michel Ocelot sur France Inter: toutes les entretiens, tous les articles...

🎧 Michel Ocelot : "Je ne suis pas un être mélancolique" : Michel Ocelot au micro d'Eva Bester (Remède à la mélancolie)

📖 Michel Ocelot : "Je dis tout avec mes films"

Le Paris magnifié de "Dilili à Paris" de Michel Ocelot
Le Paris magnifié de "Dilili à Paris" de Michel Ocelot / Nord-Ouest Films
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.