Image du film "Les Nuits blanches du facteur" (2015)
Image du film "Les Nuits blanches du facteur" (2015) © ASC Distribution

Les Nuits blanches du facteur , le dernier film du cinéaste Andreï Kontchalovski, sort en salle aujourd'hui. Un long métrage entre fiction et réalité qui racontela vie isolée des villageois russes . La majorité des acteurs sont non-professionnels et interprètent leurs propres rôles.

Ce film a reçu unLion d'argent à la Mostra de Venise l'année dernière. Aleksey est le facteur des villages situés autour du lac Kenozero. Avec son bâteau, il est bien souvent la seule source de nouvelles pour ces habitants coupés du monde. Ancien alcoolique, c'est avec humour qu'il a un petit mot pour chacun. Témoin du ravage de la vodka sur des villageois qui partagent tous une extrême solitude .

Le temps semble durer une éternité dans ce village de la région d'Arkhangelsk. Tous les matins, le facteur se lève et regarde ces chaussures… et l'on se demande bien ce qui le pousse finalement à se lever pour aller délivrer lettres, retraites et bonne humeur à ces oubliés de la civilisation moderne. Il serait bien tenté par l'Amour mais comment faire lorsqu'on y a presque renoncé dans sa tête ? Andreï Kontchalovski dans Les nuits blanches du facteur amis en scène des personnages réels pour montrer ce qui l'a toujours marqué : la vie presque médiévale de ces villageois russes . En posant sa caméra au bord du lac, il porte sur ces gens cabossés et resignésun regard à la fois tendre et touchant . Il y a quelque chose de fascinant à voir ces acteurs non professionnels rejouer leurs propres vies, les voir accepter leur destin qui se limite bien souvent à la visite d'un facteur. Seul le lancement du fusée au loin leur rappelle qu'un ailleurs est sans doute possible. Kontchalovski avec ce petit film réussit à nous transporter dans un monde où le temps s'est arrêté. Un monde où le soleil est un facteur un peu rougeot, drôle et bienveillant.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.