Le plus célèbre des agents secrets britanniques n'a cessé depuis sa première apparition cinématographique d'inspirer les auteurs de chansons. Petit tour d’horizon.

Sean Connery
Sean Connery © Bradley Smith/CORBIS

Depuis sa première apparition à l’écran, en 1962, l'espion James Bond, imaginé par l’écrivain britannique Ian Flemming (lui-même ancien officier du renseignement naval), a donné lieu, en France, à plusieurs parodies chantées. Certains auteurs français s’en sont, parfois, donné à cœur joie pour prolonger sa légende en lui prêtant une vie parallèle - pas toujours reluisante ! - à celle déjà connue du grand public à travers ses romans et ses films.

Annie Nobel : « Les fils de James Bond » (1965)

Ainsi, en 1965, la jeune chanteuse montmartroiseAnnie Nobel , dans sa chanson « Les fils de James Bond » , décrit un agent séducteur qui laisse, dans chaque pays visité, un "souvenir" vivant de son passage, lui assurant, malgré lui, une progéniture pléthorique. Celle-ci constitue alors la « Société Protectrice des Enfants Distingués »…

Les Nicole : « Monsieur Bond est en retard » (1965)

La même année, les Nicole , un trio emmené par Nicole Delarc , pointe les retards répétés de l’agent 007 avec « Monsieur Bond est en retard » .

Petula Clark : « L’agent secret » (1965)

Toujours en 1965, dans un genre burlesque, Petula Clark prodigue ses précieux conseils pour devenir un agent secret exemplaire. Pour ce faire, elle énumère les erreurs fatales commises par les prédécesseurs de 007 : 001, 002, 003, 004, 005 et 006 qui sont tous passés de vie à trépas. La chanson est ponctuée d’onomatopées et de bruitages (mitraillette, noyade, révolver, étranglement, coups…) qui illustrent leur perte. Une véritable BD sonore !…

Kiki : « L'agent secret » (1967)

Le jeune chanteur belge Kiki , 10 ans, se désole de n’être qu’un chanteur yéyé alors qu’il rêve de devenir un agent secret. Fils du chef d’orchestre Jacques Ysaye et petit-fils du violoniste et compositeur Eugène Ysaye , Kiki, alias Christian Ysaye, deviendra batteur dans un groupe, Blue Rock , jusqu’à sa dissolution en 1977.

Ted Scotto : « Un Noël pour James Bond » (1966)

En 1966, Ted Scotto , remarqué quelques années auparavant par Jacques Chancel , alors jeune animateur de Radio France Asie en Indochine, enregistre la chanson « Un Noël pour James Bond » dans laquelle il conjure l’agent 007 de ne pas tuer et d’oublier le docteur No ainsi que Golfinger durant la trêve des confiseurs.

Sheila : « L’agent secret » (1970)

En 1970, Sheila« subit nuit et jour un entraînement complet pour devenir une espionne accomplie » …mais n’est pas espionne qui veut : durant les répétitions de la chorégraphie qui accompagne la chanson pour une émission de télévision, la chanteuse se casse une jambe qui l’immobilisera pendant quelques semaines…

Roland Magdane : « James Bond 00 sex » (1982)

Roland Magdane , avec le sketch « James Bond 00 sex » , nous fait découvrir un agent secret gay !

Cette idée est évoquée dans le film « Skyfall » , en 2012. Bond est capturé par Tiago ‘Silva’ Rodriguez (Javier Bardem ) qui en profite pour le caresser du cou jusqu'aux cuisses avec l’objectif de déstabiliser l'agent 007. Lorsque le cyber-terroriste feint une proposition sexuelle en lui déboutonnant sa chemise, James Bond réplique avec cette phrase ambiguë : « Qu'est-ce qui vous fait croire que c'est ma première fois ? »

La position du tireur couché : « Le James Bond du quartier » (2005)

En 2005, La position du tireur couché, un groupe clermontois influencé par les années 60 et emmené par le duo Frédéric Pradelle et Gaëlle Lecozannet, nous gratifie d’un « James Bond du quartier » , extrait de l’album « Acapulco » . Le 007 faubourien de la chanson se dépeint alors comme un garçon qui porte des costumes bien taillés ne fréquentant que des jeunes filles bien élevées.

Virna Lindt : « Attention Stockholm » (1982)

Virna Lindt est un mannequin suédois qui fait une brève carrière dans la chanson. La chanson « Attention Stockholm » évoque l'ambiance des compositions de John Barry pour les films d'espionnage. L’action censée se dérouler dans la capitale suédoise démarre avec le tintement du carillon de …Big Ben !?

Weird Al Yankovic : « Spy hard » (1996)

Nous avons gardé pour la fin un chef-d’œuvre d’humour signé du chanteur, musicien, auteur-compositeur, acteur et producteur de télévision américain, Weird Al Yankovic . Aux Etats-Unis où il est une véritable star de l’humour corrosif, il est surtout connu pour ses détournements hilarants des chansons de Michael Jackson (« Eat it » ) et de Nirvana (« Smells Like Nirvana » ) mis en musique et en images.

En 1996, il commet une parodie de James Bond intitulée « Spy hard » dont le clip a déjà régalé plus d’un million et demi d’internautes.

__

Remerciements à Romain Couturier et la Discothèque de Radio France

Allez plus loin

►►► Pop and Co : Quand votre coeur fait Bond

►►► Le SPECTRE de Bond

►►►On aura tout vu : James Bond encore

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.