"Les Souvenirs" de Jean-Paul Rouve
"Les Souvenirs" de Jean-Paul Rouve © UGC Distribution

Toutes les trois semaines, l’actualité du cinéma est passée au crible des critiques Sophie Avon (Sud-Ouest),Jean-Marc Lalanne (Inrockuptibles), Eric Neuhoff (Figaro) etXavier Leherpeur (Studio-Cinélive) dans le Masque et la Plume.Focus cette semaine sur "Les Souvenirs" de Jean-Paul Rouve : une simple bleuette un peu guimauve ou un film touchant ?

"Les Souvenirs", c'est avant tout l'adaptation par Jean-Paul Rouve du roman éponyme de David Foenkinos. On y suit Romain, un jeune veilleur de nuit dans un hôtel qui se rêve écrivain (Mathieu Spinosi); Il part à la recherche de sa grand mère (Anny Cordy) qui a fugué de sa maison de retraite et qu’il va retrouver dans son village natal. Figurent également dans le film : Michel Blanc (le père), Chantel Lauby (la mère), Jean-Paul Rouve (le patron).

Ils ont aimé le film

Pour Eric Neuhoff, "Les Souvenirs" est "un film français qu’on peut voir sans rougir. Un film modeste, honnête, assez touchant , et drôle par moment. [...] Dans le registre du film tire-larme, il y a une certaine pudeur et ce n’est jamais indécent."

Il est soutenu dans cet éloge par Xavier Leherpeur, qui estime que "dans cette déferlante de bons sentiments qui pourrait être très guimauve, Rouve arrive, avec de tout petits trucs de montage, à tenir son film jusqu’à la fin sur une tonalité a la fois douce et amère, pas inintéressante ."

Ils n'ont pas aimé le film

A l'inverse, Jean-Marc Lalanne juge que "tout le travail de Rouve - et Foenkinos en amont - est d’édulcorer tout ce qui pourrait être douloureux . C’est un déferlement de nunucherie absolue ; il y a une gentillesse gluante qui enrobe tout."

Sophie Avon trouve, elle aussi, le film plutôt paresseux. Elle lui reproche notamment des personnages secondaires qu'elle juge peu travaillés - et même "étiquetés".

C’était dans le Masque et la Plume animé par Jérôme Garcin, ce dimanche 25 janvier. Écoutez l'intégralité des critiques :

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.