Georges Lautner fréquente très tôt le milieu du cinéma grâce à sa mère, la comédienne Renée Saint-Cyr, qui fut une des jeunes premières du cinéma français dans les années 30. Tour à tour décorateur et assistant, il devient réalisateur en 1958. Si ses premiers films sont des drames, Georges Lautner ne rencontrera le succès qu'avec la comédie et principalement dans la veine de la parodie policière : Le Monocle noir (1961) et ses suites, avec Paul Meurisse, et Les Tontons flingueurs (1963). Ce film inaugure une longue série de collaborations avec le dialoguiste Michel Audiard et les comédiens Lino Ventura, Bernard Blier, Francis Blanche, auxquels viendra s’ajouter Mireille Darc : Des pissenlits par la racine (1963), Les Barbouzes (1964), Ne nous fâchons pas (1966), La Grande sauterelle (1967).

Georges Lautner connaît par la suite quelques succès (La Maison assassinée, 1987, avec Patrick Bruel) mais aussi quelques échecs commerciaux, comme celui de L’Inconnu dans la maison (1992, avec Belmondo), son dernier film pour le cinéma.

Pour aller + loin

> Les 50 ans des Tontons Flingueurs, sur France Culture

Les hommages

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.