Ça fait dix ans qu'il en avait envie. Il l'avait même proposé à Vincent Cassel et Monica Bellucci : un mélo porno . Ça a finalement accouché d' Irréversible (2002), donc rien à voir. Avec Love, Gaspar Noé parvient enfin à ses fins : un cinéma fait de sang, de larmes et de sexe . Un très bon film porté notamment par une photo magnifique en 3D .

Et s'il y a effectivement quelques scènes crues qui ont valu à "Love" uneinterdiction aux moins de 16 ans , le film est bien moins sulfureux qu'annoncé.

Laurence Peuron a rencontré le réalisateur :

Je me suis dit "parler de cul", ça va exciter les gens. Au contraire, ça a fermé plein de portes. La seule porte que ça n'a pas fermé, c'est quand je suis allé demander de l'aide aux nouvelles technologies du CNC. Ça les a amusé [...] C'est l'État français qui m'a offert le relief. 3000 spectateurs se sont pris le foutre de mon acteur sur la gueule !

Image du film "Love" (2015)
Image du film "Love" (2015) © wild Bunch Distribution

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.