"Ma vie avec John F. Donovan" : le septième film du toujours très attendu Xavier Dolan sort avec un très beau casting : Kit Harington, Natalie Portman, Susan Sarandon, Jacob Tremblay… Au "Masque & la Plume", on s'interroge : le film est-il si narcissique que cela ? Et est-il bon ?

Kit Harington dans "Ma vie avec John F. Donovan" de Xavier Dolan - en salles depuis le 13 mars 2019
Kit Harington dans "Ma vie avec John F. Donovan" de Xavier Dolan - en salles depuis le 13 mars 2019 © Shayne Laverdière

Le résumé du film par Jérôme Garcin

Rupert (Jacob Tremblay), jeune acteur gay, se souvient avoir entretenu, quand il avait 11 ans, une correspondance avec John F. Donovan (Kit Harington), une vedette de sérié télé, aujourd’hui disparue, qui cachait son homosexualité. Une correspondance que Rupert décide de publier, en s’expliquant lors d’une interview à la télé, prétexte à de longs flash-backs. Tous les thèmes de Dolan sont là : la relation mère-fils, l’homosexualité, l’enfance… 

Le film est un peu une mise en abyme. Je rappelle à ceux qui ne le sauraient pas qu'à huit ans, Xavier Dolan a envoyé une lettre à Leonardo Di Caprio (mais elle est restée sans réponse).

Pierre Murat a aimé

PM : Je trouve ça très bien. J'ai passé mon temps en voyant le film à me dire : "Je devrais pas totalement aimer ça parce qu'il y a beaucoup de tics de caméra". Xavier Dolan filme beaucoup avec des gros plans, c'est vrai que ça devient un peu agaçant à certains moments. Il y a des tics de Dolan, quand par exemple le gamin retrouve sa mère : ralentis à la Lelouch, ils se jettent dans les bras l'un de l'autre… Et je me disais en même temps que tous ces petits tics dont il n'arrive pas à se défaire, je les lui pardonne volontiers parce qu'il y a un sens du romanesque que je trouve de plus en plus rare dans le cinéma. Il mêle des histoires, il mêle le passé et le présent… Il invente des choses de sa vie qu'il rend très émouvantes. Actuellement, rares sont les cinéastes qui acceptent le romanesque. Lui le fait avec une espèce de bonne foi, d'enthousiasme… Ce qui fait que finalement, tous les petits défauts de style (qu'on ne peut pas ne pas remarquer) s'effacent devant sa sincérité, son enthousiasme et ce qu'il dit. Rappeler quand même que des carrières de jeunes acteurs ont été brisées à Hollywood parce qu'ils n'arrivaient pas à assumer leur homosexualité. Il le dit et il le montre relativement bien - ce n'est pas un scoop mais je trouve qu'il faut de temps à autre le dire. 

Et je trouve que son acteur principal Kit Harington est vraiment très bien.

Pierre Murat : "Xavier Dolan filme beaucoup avec des gros plans, c'est vrai que ça devient un peu agaçant à certains moments"
Pierre Murat : "Xavier Dolan filme beaucoup avec des gros plans, c'est vrai que ça devient un peu agaçant à certains moments" / Shayne Laverdière

Danièle Heymann y a vu un film "extraordinairement narcissique, une fois de plus"

DH : Il faut quand même préciser que c'est son premier film en anglais. C'est intéressant de voir comment il rentre dans le cinéma américain, d'une certaine façon. 

C'est brillant… et tellement narcissique. C'est vraiment "moi, je, personnellement, Xavier Dolan"… "Si vous ne comprenez pas que je suis là tout en étant pas là mais si je suis là aussi"… C'est assez irritant - comme il est.

Il a un casting absolument extraordinaire - et on peut dire quand même que Jessica Chastain est au générique mais elle n'est pas dans le film parce qu'elle a été coupée au montage ! Quand même, les mères du film, ce sont Natalie Portman et Susan Sarandon. Il faut quand même dire un mot aussi du petit garçon qui joue, Jacob Tremblay, qui est tout à fait génial.

Danièle Heymann : "Jacob Tremblay est génial"
Danièle Heymann : "Jacob Tremblay est génial" / Shayne Laverdière

Nicolas Schaller regrette le côté "menu best-of Dolan" du film

NS : Je rejoins un peu ce qui a été dit. C'est son premier film américain avec des stars américaines. Il y a un côté "menu best-of Dolan" où il essaie d'en mettre beaucoup et de mettre tout. À cela s'ajoute la volonté de faire un pur film américain des années des 1990 (la référence est vraiment explicite à Magnolia). Cette espèce de double couche fait qu'il y a en effet des débordements un peu "Lelouchien", il en fait un peu trop, parfois c'est même un peu sursignifiant et démonstratif… 

En même temps, à côté, je trouve qu'il y a une vérité qui se dégage du film sur la peinture du système hollywoodien : la manière dont sous couvert de libéralisme et d'esprit ouvert, Hollywood continue de nier l'homosexualité de stars. Il y a une charge contre Hollywood et une justesse sur le rapport à la célébrité que je trouve très forts. 

Ça reste pour moi un des films les plus stimulants de la semaine. 

Susan Sarandon dans "Ma vie avec John F. Donovan"
Susan Sarandon dans "Ma vie avec John F. Donovan" / Shayne Laverdière

Jean-Marc Lalanne a beaucoup aimé (et ne trouve pas que le film soit narcissique)

JML : C'est quasiment mon Dolan préféré, en tous cas un des deux ou trois préférés. J'aime beaucoup les films de Dolan mais parfois, sur certains films, je trouvais qu'il y avait quelque chose de trop autoritaire dans la façon dont il commandait les émotions du spectateur, quelque chose d'un peu manipulateur. Là, ce n'est pas du tout le cas. Je trouve au contraire que c'est un film très subtil, très ouvert, assez mystérieux.

Le feuilleté temporel très élaboré du film le libère de ce côté parfois "machine de guerre à provoquer de l'émotion" qu'a son cinéma. Il y a quelque chose de presque gazeux dans la forme du film, très évanescent, qui me touche beaucoup. 

Je ne trouve pas si narcissique que ça parce que c'est le portrait de celui qu'il n'est pas devenu. On pourrait penser au départ que c'est l'enfance de Xavier Dolan, sauf que l'itinéraire du personnage est le contraire de ce qu'est devenu Xavier Dolan. Il y a quelque chose de très beau dans cette manière de se peindre, de rêver au jeune homme qu'il n'est finalement pas devenu. Il y a l'expression d'une blessure intime que je trouve très belle. 

Aller plus loin

Sortie en salles le 13 mars 2019.

🎧 Écoutez l'ensemble des critiques échangées à propos de ce film sur le plateau du Masque et la Plume...

5 min

"Ma vie avec John F. Donovan" de Xavier Dolan : les critiques du "Masque & la Plume"

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plumeréunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

À noter que d'autres critiques de films du Masque et la Plume sont à retrouver ici !

Xavier Dolan sur le tournage de "Ma vie avec John F. Donovan"
Xavier Dolan sur le tournage de "Ma vie avec John F. Donovan" / Shayne Laverdière
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.