Ou comment le film de Nicole Garcia avec Marion Cotillard en héroïne déclenche une empaillade en règle entre Xavier Leherpeur et Pierre Murat et un fou rire de Jérôme Garcin.

Marion Cotillard
Marion Cotillard © Studiocanal

Sur le grill donc, le nouveau film de Nicole Garcia avec Marion Cotillard, Louis Garrel, Brigitte Roüan et Alex Brendemühl. Il s'agit de l'adaptation du roman de Milena Agus qui se déroulait en Sardaigne

Jérôme Garcin plante le décor :

Dans le sud de la France dans les année 50, la jeune Gabrielle (Marion Cotillard) a un problème, elle brûle de désir tendance érotomane, obsédée par ce qu'elle appelle "la chose principale". Ses parents la tiennent pour folle et décident pour la calmer de la "donner" à un de leurs ouvriers agricoles, José (Alex Brendemühl). Elle est envoyée en cure thermale à la montagne pour soigner ses calculs rénaux - qu'on appelait alors le "mal de pierres". Là, elle tombe amoureuse d'un jeune officier de retour d'Indochine qui a les traits avenants de LouisGarrel

► SUR LE MEME SUJETLouis Garrel était l'invité de Nagui dans sa Bande originale, accompagné de la réalisatrice Nicole Garcia.

Marion Cotillard est incandescente.

"C'est un film qui procède beaucoup par flash-backs, dont j'ai trouvé l'image belle. Le film était en compétition officielle à cannes et à été très maltraité par la critique."

►►► ET AUSSI | Marion Cotillard était l'invitée d'Augustin Trapenard à l'occasion de la sortie de Mal de pierres...

Pierre Murat (Télérama) :

Le meilleur film de Nicole Garcia depuis "Place Vendôme"

►►► ECOUTEZ AUSSI | Nicole Garcia était l'invitée de Laurent Goumarre pour présenter son film

"Elle avait assez rarement filmé avec autant d’âpreté et de cruauté une société fermée sur elle-même qui emprisonne quelqu'un qui n'en peut plus et qu'on considère comme folle parce qu'elle n'a pas sa place dans ce monde.

La seconde partie est plus romanesque et repose sur une osmose entre une réalisatrice et son actrice. On voit bien qu'elles ont travaillé ensemble, qu'il y a une compréhension entre elles et Marion Cotillard, que j'aime de plus en plus, est magnifique. Jamais larmoyante. Elle est d'une intensité et d'une précision. C'est une des plus grande comédienne actuelle."

Jean-Marc Lalanne (Inrockuptibles) :

Nicole Garcia revient à ce qu'elle sait le mieux faire, le portrait de personnage féminin.

"Ce qu'elle a fait de plus beau c'est son premier film avec Nathalie Baye, Un week-end sur deux. Place Vendôme était très beau aussi. Je pense qu'elle a un peu perdu la main là- dessus, elle bétonne trop ses films scénaristiquement. Elle adopte elle aussi des techniques de narration issues des séries américaines qui consistent à commencer le film par une sorte de flash forward, c'est à dire la prémonition de ce qu'on verra beaucoup plus tard. Ça devient un procédé et un tic qui, en l’occurrence, n'apporte pas grand chose."

Louis Garrel et Marion Cotillard
Louis Garrel et Marion Cotillard © Studiocanal

Danièle Heymann (Marianne) :

Je n'ai pas été émue une seconde !

"Je trouve que cette histoire est formidable. Entrer dans l'esprit et dans le corps d'une femme et dériver avec elle vers le fantastique, j'ai adoré et j'ai été très surprise de ne pas être émue. Je regardais ça et je me disais, ce que tu es en train de voir là, c'est bouleversant, elle est bien, Marion Cotillard, mais sois émue bon sang... et non ! j'ai trouvé ça extrêmement bien fait, mais pas du tout émouvant."

Xavier Leherpeur (7ème Obsession)

C'est voyage au pays du formol.

"On voit le travail de tout le monde. On a l'impression d'entendre une voix off qui nous dit : "Regardez comme mon chef décorateur a bien travaillé". Alors, il y a la Peugeot 203, il y a le Paris Match, il y a la table en formica.... Elle filme le superflu, elle n'est jamais dans l'essentiel. On s'en fiche qu'elle ait dévalisé le musée d'à côté. Il faut qu'elle filme le sentiment et Danielle a raison on n'est jamais ému. C'est un film qui est constamment rattrapé par son soucis de bien faire. Elle devrait filmer un corps malmené un corps mal-aimé et elle ne le filme pas, elle en a peur."

Marion Cotillard
Marion Cotillard © Studiocanal

►►► POUR ALLER + LOIN | Ecoutez le Masque et la plume
Cette semaine les critiques ont parlé des films suivants : La fille inconnue | Le Teckel | L’Odyssée | Mal de Pierres | Voyage à travers le cinéma français | Brice de Nice 3 | Ma vie de courgette

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.