Des incidents ont éclaté ce mardi à Paris lors de la manifestation nationale contre la loi travail. Ces violences ont provoqué au moins 25 blessés et 15 interpellations.

Les syndicats assurent qu'un million de personnes ont défilé ce mardi 14 juin.
Les syndicats assurent qu'un million de personnes ont défilé ce mardi 14 juin. © Pierre Le Masson

Des incidents ont éclaté ce mardi à Paris lors de la manifestation nationale contre la loi travail. Ces violences ont provoqué au moins 25 blessés, 15 interpellations et de nombreuses dégradations de commerces et de banques.

Des dizaines de milliers d'opposants à la loi travail, qui est débattue en ce moment au Sénat, ont manifesté. Le cortège est allé de la place d'Italie aux Invalides. Selon les syndicats, ils étaient un million, entre 50 et 80.000 selon la préfecture. D’après le syndicat Solidaires, deux heures après le début du cortège, certains manifestants n'avaient toujours pas quitté la place d'Italie.

Affrontements avec les forces de l'ordre

Peu de temps après le départ de la manifestation, "plusieurs centaines de personnes encagoulées" ont affronté les forces de l'ordre en jetant des projectiles. Quinze personnes ont été arrêtées, six manifestants et vingt membres des forces de l'ordre sont blessés, d’après la préfecture de police (PP). De nombreux dégâts sont à déplorer autour de la gare Montparnasse, où des commerces, vitrines, restaurants étaient la cible de projectiles. Le numéro un de la CGT, Philippe Martinez avait assuré avant de démarrer la manifestation que la détermination des opposants était "intacte".

600 cars venus de toutes les régions

Plus de 600 cars sont venus de toutes les régions pour ce défilé parisien. Mais les manifestants ont aussi défilé comme à Lyon, Rennes, Toulouse, ou Marseille. Le numéro un de la CGT et la ministre du Travail doivent se voir vendredi pour la première fois depuis début mars, afin de "clarifier les choses et mettre sur la table les propositions de la CGT", explique le ministère. Par ailleurs et sans lien avec la loi travail, les pilotes d'Air France étaient en grève ce mardi.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.