Après le succès de "Les garçons et Guillaume, à table !" (4 César et 3 millions d'entrées), Guillaume Gallienne tourne le dos à sa veine autobiographique et raconte la vie de Maryline. Les critiques du Masque et la Plume sont unanimes : le film est raté, et les raisons en sont multiples...

Adeline d'Hermy, premier rôle bluffant dans "Maryline" de Guillaume Gallienne (sortie dans les salles le 15 novembre 2017)
Adeline d'Hermy, premier rôle bluffant dans "Maryline" de Guillaume Gallienne (sortie dans les salles le 15 novembre 2017) © Gaumont Distribution

Guillaume Gallienne raconte la vie de Maryline, une jeune femme de vingt ans née dans un milieu très pauvre du Nord de la France, qui débarque à Paris pour devenir comédienne. Elle n'a pas les mots ni les codes de ce milieu, elle va connaître l'humiliation sur les plateaux de cinéma, noyer son désespoir dans l'alcool et finir par trouver une forme de rédemption au théâtre.

C'est à sa consœur de la Comédie Française, Adeline d'Hermy, que Gallienne a confié le rôle de Maryline, et à son patron du Français, Eric Ruf, qu'il a donné le rôle du Pygmalion. Avec aussi Lars Edinger et Xavier Beauvois en cinéastes et Vanessa Paradis à la fois star et bonne fée. 

Pour Jérôme Garcin : c'est un film, "on peut le dire je crois même si c'est un Film Inter, un peu complaisant, un peu larmoyant"

Eric Neuhoff : "Tout est un peu raté, gênant"

On est quand même un peu désarmés devant cet objet... Le fait est qu'on aime tous beaucoup Gallienne. J'avais adoré son premier film qui était un enchantement bourré d'inventions, d'idées de cinéma... et là on se retrouve devant un truc qui manque complètement de vie, où le sang ne circule plus. C'est très étrange.  C'est comme un poisson mort à l'écran

On se demande ce qui lui est arrivé, ce qu'il a voulu faire.

Les scènes à la campagne sont gênantes. À côté, les Deschiens sont plein de compassion pour des gens comme ça. On voit tellement que Gallienne, la seule vue d'un brin d'herbe doit le faire éternuer ! Et quand ça arrive à Paris c'est un peu la même chose : tout se passe dans une lumière d'aquarium. C'est un film sépulcral mais sans le vouloir.

Adeline d'Hermy et Vanessa Paradis
Adeline d'Hermy et Vanessa Paradis / Gaumont Distribution

Xavier Leherpeur : "complètement raté"

Sauvons la scène avec Vanessa Paradis, parce que c'est la seule scène un peu, tranquillement, mise en scène... Le reste, c'est quand même un contre sens total. C'est l'histoire d'une comédienne fragile qui ne sait même pas si elle veut être comédienne, si elle a les épaules pour ça. C'est un film qui essaie, je l'espère, de dire la violence qui est faite aux femmes dans ce métier

Gallienne ne supporte pas qu'on ne sache pas qu'il est derrière la caméra. À aucun moment, il ne laisse le champ libre à son personnage et à sa comédienne, tout en faisant un film disant : "C'est quand même dégueulasse, dans les métiers de cinéma ou théâtre, on ne laisse pas de libre arbitre aux femmes". 

Adeline d'Hermy
Adeline d'Hermy / Gaumont Distribution

Charlotte Lipinska : "Le problème, c'est qu'on la reconnaît"

C'est un joli film raté. Le sujet est fort, il est intéressant. Le problème, c'est qu'on la reconnaît. Il ne cite jamais la comédienne dont il s'agit mais il y a quand même deux clefs énormes dans le film pour qu'on comprenne de qui il parle ! C'est une comédienne du théâtre... Il y a deux moments de théâtre dans le film, dont l'un, on le reconnaît très bien : il s'agit de la pièce de Tilly, Ah bon Bamboula il y a quelques années : les répliques sont là, les costumes sont là, on reconnaît absolument la comédienne dont il parle, qui par ailleurs a le même prénom. Le premier tournage, c'est Tess avec Polanski.

Le problème principal, c'est que jamais il ne questionne le désir de cette jeune femme d'être comédienne. Pourquoi elle s'acharne quand elle se prend autant de baffes dans la gueule, d'humiliations, de frustrations ? Il en fait une victime. Ce n'est que de la souffrance donc c'est un peu difficile d'être en empathie.

Par ailleurs, c'est l'histoire de la naissance d'une actrice, et pour ceux qui ne connaissait pas Adeline d'Hermy ; il lui offre là un très beau rôle avec deux trois scènes avec Vanessa Paradis où elles touchent la grâce l'une et l'autre.

Michel Ciment : "Il y a tout de même l'actrice"

Il y a trois handicaps :

  1. le titre, Maryline. On se pose des questions, à part la blondeur, quel rapprochement cela peut suggérer avec la grande Marilyn Monroe
  2. un début catastrophique et des scènes de campagne où on est dans un artifice ridcule
  3. l'accumulation des sévices que subit cette femme.

En même temps, il y a tout de même l'actrice. Je dois dire que j'ai été assez fasciné par le tempérament de cette jeune femme qui crève l'écran souvent.

Ecoutez

Ecoutez toutes les critiques échangées autour de ce film

9 min

"Marilyne" : les critiques du Masque et la Plume

Aller plus loin

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature...

France Inter est partenaire de ce film

Adeline d'Hermy dans "Marilyne"
Adeline d'Hermy dans "Marilyne" / Gaumont Distribution
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.