La Master class de Patrice Chéreau

animée par Pascal Mérigeau / COMPLET

En 40 ans et 25 films, Patrice Chéreau a été récompensé d’un Ours d’or et d’un Ours d’argent à Berlin, d’un César, et d’un Prix du jury à Cannes. Entre autres. Figure majeure du cinéma français, il revient sur son parcours et sur son œuvre à l’occasion d’une master class exceptionnelle.

« Faire un film, pour moi, c’est une sorte d’énigme à résoudre, un secret à percer.» Depuis bientôt quarante ans qu’il fait des films, depuis La Chair de l’orchidée (1975), Patrice Chéreau n’a cessé de travailler le mystère du cinéma. Longtemps, il est passé d’une pièce à un film, d’un film à un opéra, puis il a fini par se lasser du théâtre, où il avait le sentiment de ne plus agir que par réflexes, quand au cinéma tout est invention. Lui-même reconnaît n’avoir « commencé de comprendre quelque chose au cinéma » que lorsque pour Arte il filma Le Temps et la chambre , découvrant à cette occasion l’emploi de l’écran de contrôle, qui lui offrait de voir enfin « ce que la caméra cadrait ».

Auparavant, il avait pourtant réalisé quatre films déjà, parmi lesquels L’Homme blessé ( 1983) et Hôtel de France (1987), mais c’est fort de ce nouvel instrument qu’il s’embarqua pour les presque six mois qu’allait durer le tournage de La Reine Margot , ambitieuse fresque historique dans laquelle Isabelle Adjani rayonne de mille feux. C’est après deux mois et demi passés sur le plateau du film, lorsqu’il s’est agi pour lui de trouver son second souffle, alors même qu’il n’avait plus le temps de rien préparer, de rien prévoir, qu’il a « commencé à faire du cinéma qui (lui) convenait ».

C’est là un des aspects les plus passionnants de sa personnalité et de son cinéma, cette découverte permanente, ce désir de partir à l’aventure, qui allaient ouvrir ensuite sur des films aussi différents que Ceux qui m’aiment prendront le train (1998), son magnifique film anglais Intimité (2000), le très intime et bouleversant Son frère (2003), ou encore Gabrielle , magistrale adaptation d’un roman de Joseph Conrad, avec Isabelle Huppert (2005). De ces énigmes, de ces secrets, de ces manières de faire, des acteurs, de la mise en scène, de tous ces mystères, du Napoléon qu’un jour Al Pacino lui offrit de réaliser, Patrice Chéreau parlera le 17 mars au Forum des images.Pascal Mérigeau

Critique au Nouvel Observateur, Pascal Mérigeau a publié plusieurs ouvrages sur le cinéma dont « Pialat » (Éd. Ramsay, 2007), « Depardieu » (Éd. Flammarion, 2008) et « Jean Renoir » (Éd. Flammarion, octobre 2012).

Durée approximative de la séance : 1h30

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.