Le film de Yórgos Lánthimos avec Colin Farrell et Nicole Kidman, sorti en salles mercredi dernier, avait reçu au festival de Cannes le prix du scénario… À l'exception de Nicolas Schaller , les critiques du Masque & la Plume ont férocement détesté le film... Découvrez pourquoi.

Barry Keoghan (Martin) face à Colin Farrell (Steven)
Barry Keoghan (Martin) face à Colin Farrell (Steven) © Alamode Film

Colin Farrell joue Steven, un chirurgien marié à Anna, une ophtalmologue incarnée par Nicole Kidman. Ils ont deux enfants, 14 et 12 ans, et même un troisième puisque Steven a pris sous son aile Martin, 16 ans, un jeune garçon dont le père est mort dans le bloc chirurgical de Steven. Martin va prendre une place de plus en plus importante au sein de la famille, au point de conduire Steven à un sacrifice digne de la tragédie grecque... 

Jérôme Garcin présente dans Le Masque et la Plume le film comme :

C'est une fable très allégorique, un peu buñuelienne, un tout petit peu lynchienne, mais qu'il n'est pas interdit de trouver un peu-beaucoup lourde…

Pierre : "Je déteste carrément"

C'est absolument un film détestable.

L'adolescent qui arrive là, je pensais d'abord qu'il voulait séduire le père... puis j'ai pensé qu'il voulait séduire la mère... En fait son propos est tout à fait autre et quand on comprend pourquoi il est là, ça devient vraiment, pour moi, un film que, philosophiquement et moralement, je trouve inepte.

Et qu'on ne parle pas, par pitié, de tragédie grecque ! C'est un drame bourgeois de la pire espèce. Je trouve ça indéfendable !

Collin Farrell interprète un chirurgien dans "Mise à mort du cerf sacré" d'Yórgos Lánthimos
Collin Farrell interprète un chirurgien dans "Mise à mort du cerf sacré" d'Yórgos Lánthimos / Alamode Film

Sophie Avon : "d'une prétention insupportable"

Je trouve ce film exécrable. Je le trouve bête en plus, vide. Il ne réfléchit rien de la condition humaine, il ne dit rien de la tragédie, les sacrifices, tout ça... Il fait sembler de faire jouer de manière mécanique les acteurs pour qu'on voit bien qu'on ne va pas vers quelque chose de pas trop naturaliste et pour négocier le virage "surnaturel" et en fait, ces gens-là sont juste contents d'eux, ce sont des nantis qui vont être châtiés. Ça ne dit rien de plus, c'est idiot, c'est vide ! 

C'est d'une prétention insupportable !

Nicole Kidman dans "Mise à mort du cerf sacré"
Nicole Kidman dans "Mise à mort du cerf sacré" / Alamode Films

Nicolas Schaller : "passionnant"

Je discuterai pas sur le style Lánthimos qui n'est effectivement pas d'une grande légèreté mais je trouve ce film assez fascinant et assez brillant

Dans la première partie, il y a cet espèce d’adolescent qui s’incruste dans cette famille bourgeoise. On ne sait pas trop ce qu'il va en être des rapports de séduction ou autre…

Dans la deuxième partie, le film devient une allégorie sur l'Union Européenne et ses pays en crise. Pourquoi le choix de Colin Farrell qui est irlandais ? On connaît les rapports de la Grèce et l'Irlande… Je trouve ça assez passionnant d'incarner le capitalisme à travers cette famille bourgeoise. 

Danièle Heymann : "comment on peut aller jusque là ? C'est immonde"

Nicolas y voit un film sur le capitalisme, moi j'y ai vu un abominable film sur la responsabilité et la vengeance : le propos est inadmissible, insupportable !

Ecoutez

Ecoutez toutes les critiques échangées autour de ce film

Nicole Kidman face à Colin Farrell dans "Mise à mort du cerf sacré"
Nicole Kidman face à Colin Farrell dans "Mise à mort du cerf sacré" / Haut et Court

Aller plus loin

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.