Sur les 50 films sélectionnés par Le Mobile Film Festival 2014, France Inter en a retenu 5. Cinq regards à suivre. Des réalisateurs solitaires, ou en équipe, des professionnels ou étudiants, qui essaient de se faire remarquer à travers les petits films d'une minute, tournés avec un smartphone. Le Mobile Film Festival décernera son prix le 11 février prochain. En attendant voici 5 témoignages sur les films que nous avons choisis de partager.

Le cru de cette année donne des films assez graves, sur internet, la violence quotidienne et les rapports sociaux et amoureux.

Sissy in Da Pouby est signé d'un collectif de jeunes femmes : Marie Carpentier, Soyo Giaoui, Eléonore Gurrey, Clara Zempléni :

Sissy in da pouby est né à la suite d'un premier court-métrage qui parlait d'une bande de sirènes en RTT sur la côte normande. On a tourné dans une cour d'immeuble par 5 degrés. La seule chose qu'on a vraiment soigné c'était la décoration de la poubelle. Nos projets ? Se réjouir que nos débilités ne fassent pas sourire que nos proches. Et accessoirement continuer à écrire un court-métrage concernant une vaste embrouille entre des muses et des harpies. On s'intéresse à n'importe quel détournement de la réalité, si possible avec des écailles, des plumes et des joyaux.

Benjamin Melot, réalisateur indépendant, auteur de Selfie :

J'ai souhaité faire un film dans lequel le portable a une place à part entière. La vie d'un portable pendant 24h en quelque sorte. J'ai aimé la "légèreté" de ce tournage et le portable m'a permis de tourner où je voulais et très rapidement: Roissy, les Champs Elysées, une boîte de nuit...Il y avait un côté "film de potes" où tout le monde participait au processus de création. Je viens de finir d'écrire un scénario de court métrage et suis actuellement à la recherche d'un producteur. La famille est un de mes sujets de prédilection. Le scénario que je viens de finir se passe au sein d'une famille chinoise à Paris.

Sylvain Certain, auteur de Cercle Vicieux , s'est intéressé à l'accessibilité grandissante de la captation vidéo et surtout de la diffusion pour tous via internet :

Ce qui m'a frappé c'est le décalage entre l'acte, souvent pris comme à la légère, et les conséquences dramatiques qui peuvent en découler. Le tournage s'est fait de la manière la plus artisanale possible. J'ai tourné dans la chronologie de l'histoire, en montant chaque vidéo peu à peu, et en les re-filmant progressivement. Ceci à beaucoup servi les comédiens, qui se sont donc retrouvés exactement des les conditions réelles de l'histoire.

Alexandre Perez explique la naissance de Parking :

J'accompagne un ami pour des courses de Noël. Ce dernier se gare trop loin de l'entrée des magasins. Nous sommes seuls. J'ai tout de suite été frappé par ce lieu qui devenait dans ma tête un décor. Le vide et la géométrie des lieux pouvaient être le moteur d'une petite histoire tournée avec une petite équipe et une petite caméra. Je cherchais justement une idée pour le Mobile Film Festival. Un plan unique pour servir une histoire toute simple. Si nous effaçons les contraintes liées au découpage, il nous a fallu travailler la chorégraphie des acteurs et des voitures dans un cadre fixe. Sans dialogue, le jeu n'existe que dans la gestuelle et nous devions tenir le film dans une minute, pas plus ! C'était le défi et PARKING est né de l'une de ces prises.

Mélanie Bardin signe A la recherche des couleurs mais le film est l'oeuvre d'un collectif de six personnes :

Nous avons créé ce court métrage au sein de notre école, et choisi la stop motion (prises de photos images par images) pour faire une animation en papiers découpés. Nous avons peint puis découpé les décors, installés sous forme de frise (format raisin), ainsi que les personnages que nous avons fait se déplacer entre chaque prise. Le travail a été réparti entre nous six afin d'optimiser notre temps au mieux ! On aime traiter de toutes sortes de sujets différents en rapport avec la création, et plus particulièrement des voyages initiatiques comme celui ci !

Eric Delvaux, Charline Vanhoenacker, Laurence Peuron, et le pôle web de France Inter ont fait leur top 5 parmi les 50 films finalistes.

LeMobile Film Festival 2014a reçu 710 films dans le cadre de sa 9e édition.Les prétendants ont obligation de filmer avec un smartphone, et de construire une histoire sur 1 minute.Seulement 50 films restent en lice actuellement, et c’est parmi ceux-là que se prononcera le jury présidé par Jean-Pierre Jeunet.

Le Jury du Mobile Festival donnera son palmarès le 11 février - Président Jean-Pierre Jeunet

Jean Pierre Jeunet
Jean Pierre Jeunet © Mobile Film Festival
**Lorenzio Benedetti** – Créateur du Studio Bagel sur Youtube **Bruno Gaccio** , directeur de La Fabrique – Groupe Canal + **Abd Al Malik** , chanteur **Antony Marciano** , réalisateur du film Les Gamins **Davy Mourier** , animateur du Golden Show, créateur des séries NerdZ et karaté Boy **Sophie Reine** , chef monteuse du prochain film de Michel Gondry **Richard Sidi** , délégué général de la Maison Film Court **Clémence Thioly** , comédienne **Anne-Dominique Toussaint** , productrice, fondatrice des Films des Tournelles
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.