Pour la 13e édition du Mobile Film Festival le jury de professionnels du cinéma est présidé par le réalisateur Patrice Leconte.

Le Mobile Film Festival essaie de repérer des réalisateurs en herbe
Le Mobile Film Festival essaie de repérer des réalisateurs en herbe © Capture d'écran

Chaque année le Mobile Film Festival ne donne qu'un seul mot d'ordre à ses participants : produire une film d'une minute à partir de son smartphone. Pas de thème précis ou de pitsch de départ, les 1055 candidats ont donc fait selon leur propres choix. Comme chaque année, ce sont les grands sujets d'actualité qui transparaissent dans les propositions. La crise des migrants, les questions d'identité sexuelle et cette année plus que jamais, l'égalité hommes-femmes et les violences contre les femmes.

Les réalisateurs de ces petits films  doivent prouver qu'ils ont l'étoffe des grands, en quelques images. Comme dit  Patrice Leconte, président du jury, il faut surprendre le spectateur. S'il était agacé il y a 10 ans par cette arrogance qui consisterait à essayer de faire un film avec un téléphone alors que les grands cinéastes consacrent des millions d'euros à la fabrication de leurs films, il a depuis été convaincu par les talents qui se sont exprimés en faisant l'exercice sur une minute. 

Le jury de professionnels sous sa houlette votera donc parmi les 50 finalistes et le public peut aussi voter en ligne. Voici un choix de quelques films marquants.

Les violences faites aux femmes 

Chaque jour s'échangent plus de 50 000 messages avec le mot-clé "meeto".  "balancetonporc",  typiquement Français, est signalé 2000 fois par jour environ. Le sujet sur le harcèlement sexuel, les violences contre les femmes est donc l'un des sujets de conversation les plus partagés en ce moment. Cela transparaît fortement dans les productions proposées au Mobile Film Festival. 

Dans Yes, No,  la formule est simple,  compréhensible par tous, et drôle en apparence. 

Le film le plus émouvant et le mieux maîtrisé sur le sujet est probablement Allo. Tout se joue sur le décalage dialogues et images. 

Otage, film canadien, prend le parti de la dérision sur la question de l'égalité hommes-femmes, en poussant l'exercice jusqu'au tragique. 

The Climb, rappelle qu'il y a un moment où la servitude, ça suffit. 

Films drôles ou intimistes

Certains films sont assez intimiste, évoquent la dépression, les rêves, les relations frères et soeurs. Dans White Mirror une jeune femme se regarde dans un miroir et engage un dialogue avec la petite fille qu'elle était. 

Dans la sélection des 50 finalistes il y a 27 films internationaux (et 23 français). Beaucoup évoquent des situations tragiques, notamment sur le sort des réfugiés, mais dans Maux au mur, tourné en Côte d'Ivoire, c'est l'humour qui prime. 

Enfin, prime au noir et blanc, au soin du cadrage pour Marlotte.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.