Ce film a fait rentrer son réalisateur dans le club très fermé des réalisateurs qui ont obtenu deux "Palme d'or" au Festival de Cannes

Ken Loach
Ken Loach © Le Pacte

Pour la première fois de sa vie, Daniel Blake, un menuisier anglais de 59 ans, est contraint de faire appel à l’aide sociale à la suite de problèmes cardiaques. Mais bien que son médecin lui ait interdit de travailler, il se voit signifier l'obligation d'une recherche d'emploi sous peine de sanction. Au cours de ses rendez-vous réguliers au job center, Daniel va croiser la route de Rachel, mère célibataire de deux enfants qui a été contrainte d'accepter un logement à 450kms de sa ville natale pour ne pas être placée en foyer d’accueil. Pris tous deux dans les filets des aberrations administratives de la Grande-Bretagne d’aujourd’hui, Daniel et Rachel vont tenter de s’entraider…

►►► POUR ALLER + LOIN | Ken Loach sur France Inter

Boomerang - Moi Ken Loach
On aura tout vu
A la rencontre de Ken Loach avec Eva Bettan

Un drame social entre colère, empathie et humanisme qui dresse le portrait d'un vieil homme indigné prêt à se battre jusqu'au bout.

Moi Daniel Blake
Moi Daniel Blake © Sixteen Films Why not Production

"Le point de départ, c’est le thème universel de ces gens qui se battent pour survivre. Mais il fallait aussi que ces personnages et la situation décrite dans le film soient ancrés dans la réalité. À y regarder de près, on constate l’attitude délibérément cruelle de l’État dans sa politique de prestations sociales en faveur des plus démunis et l’instrumentalisation de l’administration – l’inefficacité volontaire de l’administration – comme arme politique. C’est comme s’il adressait un message : “voilà ce qui arrive si vous ne travaillez pas. Si vous ne trouvez pas de travail, vous allez souffrir”. Et la colère que cette politique a provoquée chez moi m’a donné envie de faire ce film." - Ken Loach

Ken Loach récompensé à Cannes
Ken Loach récompensé à Cannes © Getty
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.