de Wes Anderson avec Bruce Willis, Edward Norton, Bill Murray, Frances McDormand, Tilda Swinton, Jason Schwartzman, Jared Gilman et Kara Hayward

Dans les années 60, sur une ile de la Nouvelle-Angleterre, un jeune garçon et une jeune fille fuient leur quotidien pour vivre leur histoire d'amour a l'écart du monde. Mais les adultes sont inquiets de leur disparition et partent à leur recherche. Mais une violente tempête s’approche des côtes et va bouleverser davantage encore la vie de la communauté.

Le film de Wes Anderson fait l'ouverture du Festival de Cannes.

Choisir deux jeunes acteurs n’ayant que peu ou pas d’expérience pour interpréter les deux rôles clés aurait pu se révéler risqué, mais cela n’a pas arrêté Wes Anderson qui les a choisis après un long processus de casting.

Wes Anderson dirigeant Jared Gilman et Kara Hayward
Wes Anderson dirigeant Jared Gilman et Kara Hayward © radio-france

Jared Gilman a passé une première audition puis a été rappelé trois fois en six mois. Il se souvient : "Un soir, après l’école, j’ai demandé à ma mère si elle avait des nouvelles. Elle ne m’a pas répondu tout de suite, elle a appelé mon père, et il a pris son temps pour ménager le suspense… Quand il m’a enfin ditque j’avais le rôle, j’ai crié, j’ai ri et j’ai pleuré. Ça a probablement été le plus beau jour de ma vie !La mère de Kara Hayward a été plus directe lorsqu’elle lui a annoncé la bonne nouvelle. La jeune actrice se souvient : "Je venais juste de rentrer de l’école, et ma mère m’a dit que j’étais prise. Il m’a fallu une minute pour réaliser. C’était génial ! Ma petite vidéo de cinq minutes lors de la première audition m’avaitfinalement permis de décrocher le rôle. J’adore mon personnage : très sensible mais avec du caractère."Kara et Jared ont commencé par répéter ensemble dans les bureaux de la production. Wes Anderson souhaitait qu’ils étudient leurs personnages, qu’ils se sentent à l’aise en les incarnant et qu’ils comprennent qui étaient Suzy et Sam, et pourquoi ils agissent de cette façon. Il leur a donc demandé de travailler certains points chez eux.

Kara Hayward et Jared Gilman
Kara Hayward et Jared Gilman © Radio France

Kara : "À la demande de Wes, Jared et moi nous nous sommes écrit. Nous avons échangé des lettres car dans l’histoire, Sam et Suzy s’écrivent régulièrement pendant l’année qui suit leur rencontre."Kara et Jared ont naturellement débuté leur correspondance avec les moyens de communication actuels, par e-mails. Mais Wes Anderson y a rapidement mis le holà. Kara : "Il trouvait que les emails n’étaient pas assez authentiques. Il voulait de vraies lettres, manuscrites."Une fois leur correspondance électronique abandonnée au bénéfice d’une relation épistolaire traditionnelle, les jeunes acteurs se sont pris au jeu.Kara : "J’ai beaucoup appris sur Jared. Il est très amusant !"Jared : "Les lettres de Kara comprenaient même une petite étiquette en haut qui disait : «Suzy Bishop», avec une fausse adresse."Le week-end, le réalisateur invitait le duo à venir voir les rushes montés et discutait avec eux de l’alchimie à l’écran. Jared : "Nous avons répété des scènes, mais pas celle du baiser. Wes voulait qu’elle semble naturelle étant donné que c’est le premier baiser de Sam et Suzy."

Wes Anderson est fidèle, il travaille pour la 3ème fois avec Roman Coppola qui a co-écrit le scénario : "Wes avait ce concept en tête depuis longtemps: cet univers, les personnages et ce sentiment d’enfance, et nous avons passé du temps ensemble à en discuter. Nous avons découvert une façon de communiquer, de plaisanter et de creuser les choses l’un chez l’autre qui a libéré et donné forme à toutes ces idées. Après avoir engagé ce dialogue, nous nous sommes très rapidement mis à écrire. La façon dont tout cela se passe est toujours assez mystérieuse… Mon rôle dans l’écriture a été de mettre l’accent sur certaines idées et d’aider à les préciser. Avoir quelqu’un sur qui tester ses idées aide à débloquer les choses. C’était un peu ma fonction principale : tester, mettre en forme et rédiger."Ensemble, Wes Anderson et Roman Coppola ont créé une riche mosaïque de personnages hauts en couleur dont les liens s’entrecroisent, qui nous plonge au coeur de la communauté insulaire de New Penzance. La ville est un endroit dépeint très concrètement, peuplé de toute une variété de personnages complexes. Cette grande richesse a permis aux acteurs de se sentir immédiatement captivés par l’histoire.

Et il retrouve pour la 6ème fois son acteur fétiche, Bill Murray : Un Bill Murray toujours admiratif: "C’est vraiment un excellent scénario. Il vibre d’une énergie particulière. Roman et Wes font vraiment un travail exceptionnel ensemble." et il poursuit en évoquant le tournage "Mon premier jour de travail s’est déroulé dans un décor de camp de vacances, et j’ai réalisé qu’il n’y avait pas de caravanes ni rien de ce genre. Nous avions des tentes, de petites tentes. Il faisait environ 4 degrés dehors et il pleuvait, mais à 51 personnes sous une tente, l’atmosphère se réchauffe vite ! Au bout de quelque temps, on se sentait bien."

Tilda Swinton, Frances McDormand, Bruce Willis et Edward Norton n’avaient eux jamais travaillé avec Wes Anderson auparavant. Les rôles et les prestations de Willis et Norton dans Moonrise Kingdom risquent de surprendre les spectateurs...

> La page spéciale Cannes 2012

Bill Murray, Frances McDormand, Edward Norton et Bruce Willis
Bill Murray, Frances McDormand, Edward Norton et Bruce Willis © radio-france
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.