de Jeff Nicholsavec Matthew McConaughey, Reese Witherspoon, Sam Shepard, Tye Sheridan et Jacob LoflandEllis et Neckbone, 14 ans, découvrent lors d’une de leurs escapades quotidiennes, un homme réfugié sur une île au milieu du Mississipi. C’est Mud : un serpent tatoué sur le bras, un flingue et une chemise porte-bonheur.Mud, c’est aussi un homme qui croit en l’amour, une croyance à laquelle Ellis a désespérément besoin de se raccrocher pour tenter d’oublier les tensions quotidiennes entre ses parents. Très vite, Mud met les deux adolescents à contribution pour réparer un bateau qui lui permettra de quitter l’île.Difficile cependant pour les garçons de déceler le vrai du faux dans les paroles de Mud. A-t-il vraiment tué un homme, est-il poursuivi par la justice, par des chasseurs de primes ? Et qui est donc cette fille mystérieuse qui vient de débarquer dans leur petite ville de l’Arkansas ?

Le Mississippi est un beau sujet de lecture. Ce n’est pas un fleuve ordinaire. Il est au contraire en tous points remarquable. Mark Twain

"Tout le monde connaît un jour ou l’autre la douleur d’aimer quelqu’un, sans espoir de retour. C’est dans ce contexte émotionnel que se déroule MUD. Ce film parle d’amour, mais surtout de notre capacité à supporter un amour non partagé et à en sortir intact, voire même transcendé.

Sam Shepard et Jeff Nichols
Sam Shepard et Jeff Nichols © James Bridges / Neckbone Productions
L’amour appelle parfois un apprentissage. Au cours de ma vie, des mentors ont surgi au moment propice. Ces mentors n’ont toujours fait que passer dans ma vie, me prodiguant de précieux conseils dont j’avais besoin, consciemment ou non. Cependant, aucun de ces mentors n’était infaillible, et certaines de leurs meilleures leçons venaient sans doute de leurs propres échecs. Avec MUD, le thème de l’amour est traité selon le point de vue de plusieurs mentors, certains plus fiables que d’autres, mais tous hantés par le désir de décrypter un sentiment que chacun rêve de mieux comprendre. Filmer sur le fleuve Mississippi m’a permis, comme Mark Twain, d’en ressentir toute la vitalité. Le fleuve a profondément marqué mon film, étant le centre visuel et thématique de cette histoire. Mes films précédents sont très calmes, presque immobiles, à l’image de leurs personnages. Je voulais que ce film et ses personnages soient aussi mobiles que le fleuve. Plusieurs des protagonistes traversent une période de changement, et je voulais que la caméra reste dans leur sillage pendant cette phase de leur vie.L’amour est un sujet épineux. Probablement banal, et en tous points remarquable."_Jeff Nichols_
Mud
Mud © James Bridges / Neckbone Productions
Le rythme du film rappelle celui du fleuve Mississippi. Jeff Nichols explique que cette idée n’a pas seulement influencé le mouvement de la caméra mais aussi la façon dont il a écrit le scénario. "Shotgun Stories et Take Shelter sont des films dont je suis très fier mais qui exigent beaucoup des spectateurs. Je voulais réaliser un film qui semble plus facile à regarder : le Mississippi coule à une vitesse de 5 km/h et est le plus sinueux au monde. Lorsque l’on navigue dessus, on ne voit pas où l’on va."Dans l'inconscient américain, le Mississippi charrie aussi avec lui toute une mythologie, notamment celle véhiculée par certains grands romans américains. Jeff Nichols reconnait avoir volé certains détails à Mark Twain. Par exemple, la croix dans l’empreinte des talons des bottes de Mud. C’est de cette manière que Tom et Huck savent que le père de Huck est dans les parages. Et le réalisateur poursuit : "Mais en dehors de Twain, les hommes descendent ce fleuve depuis des siècles et transportent avec eux leur culture et leurs histoires. J’ai donc voulu coller à cette magnificence et m’inscrire dans ce mythe. J’ai d’ailleurs moi-même fait l’expérience du fleuve en préparant le film. J’ai découvert qu’un cousin éloigné possédait une maison flottante. J’y suis resté une dizaine de jours. C’était totalement magique. On y est entouré d’animaux, d’aigles, de serpents. L’aventure est partout, authentique." ### Mud et Juniper Jeff Nichols a pensé à Matthew McConaughey dès l'écriture. "Le personnage de Mud construit sa propre mythologie. C’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai écrit le rôle pour Matthew McConaughey. J’ai vu Lone Star de John Sayles quand j’étais à l’université. Dans ce film, il est une légende vivante, un mythe. Ici, on ne sait jamais si ce que dit Mud est vrai ou non. Jupiner et Tom parlent de lui comme d’un menteur mais il n’y a pas la moindre malice en lui. Je me souviens d’un type qui travaillait dans la boutique de meubles de mon père. Il était très gentil mais il mentait tout le temps. Mon frère avait dit à propos de lui ce que Jupiner dit de Mud : "Les gens l’aiment parce que c’est un menteur qui les flatte."Le choix de Reese Witherspoon était moins évident : "C’est mon agent qui m’en a parlé car nous sommes dans la même agence artistique. Je dois avouer que sinon je n’aurais pas osé l’approcher. Lorsque je lui ai parlé du rôle, elle avait peur que son statut de star ne parasite le film. Elle est très attentionnée et très intelligente. Je lui ai expliqué que Mud parle d’elle d’une façon telle que, lorsqu’on la voit traverser le parking, il faut que l’on sache immédiatement que c’est elle. Son personnage existe au-delà des scènes où elle apparaît, donc son aura est essentielle. Par ailleurs, Matthew et elle vont très bien ensemble, même s’ils ne sont jamais ensemble à l’écran."
Matthew McConaughey et Reese Witherspoon
Matthew McConaughey et Reese Witherspoon © James Bridges / Neckbone Productions
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.