Un film de Dan Gilroyavec Jake Gyllenhaal, Rene Russo, Bill Paxton et Riz Ahmed

Branché sur les fréquences radios de la police, Lou parcourt Los Angeles la nuit à la recherche d’images choc qu’il vend à prix d’or aux chaînes de TV locales. La course au spectaculaire n'aura aucune limite...

Toutes les nuits, alors que la ville dort, des hordes de journalistes en bolides, munis de caméras vidéo ultrasophistiquées et de radios de police sillonnent Los Angeles en quête d'un scoop. Ces reporters free-lance, baptisés "prédateurs nocturnes" (night crawlers), sont avides d'accidents, d'incendies, de meurtres et de catastrophes en tous genres dans l'espoir de vendre leurs images aux chaînes d'info locales. Passant d'une scène de crime à l'autre, ils n'ont qu'une seule motivation : capitaliser sur les meurtres et les victimes.

Jake Gyllenhaal
Jake Gyllenhaal © Concorde Filmverleih GmbH

Pour le réalisateur Dan Gilroy, l'univers nocturne des chasseurs de scoops free-lance se prêtait à merveille aux aventures du personnage de Lou Bloom. Incarnation d'une jeune génération qui se sent aliénée, Lou vit à une époque où l'horizon professionnel n'est fait que de stages et de petits boulots. "Quelles sont les perspectives d'emploi et de progression pour la génération de Lou, alors que le travail à bas coût s'est généralisé dans le monde entier ? ", s'interroge Dan Gilroy

Après avoir signé six scénarios, notamment ceux de Real Steel et Jason Bourne : l'héritage Dan Gilroy signe ici son premier long métrage en tant que réalisateur. "En tant que scénariste, j'ai vu pas mal de réalisateurs travailler", confie-t-il. "Au bout d'un moment, on sent qu'on est prêt à tenter soi-même l'expérience "..

L'intrigue se déroulant dans 75 lieux différents de la ville, Los Angeles joue un rôle important dans Night Call. Dan Gilroy, qui vit dans la métropole californienne depuis vingt ans, souhaitait bousculer la vision de cette ville comme un vaste réseau d'autoroutes. "Los Angeles dégage une énergie et une puissances primitives.", constate le cinéaste. "Entre l'océan, les montagnes, les vents de Santa Ana, les séismes et les incendies, elle possède un côté tellurique et un esprit indompté, surtout la nuit. Lorsqu'on parvient au sommet d'une colline et qu'on aperçoit une étendue désertique scintillante sur une trentaine de kilomètres, il se dégage une beauté sauvage de Los Angeles "

"Je sais bien qu'aujourd'hui, la loyauté qui existait autrefois dans le monde du travail n'a plus beaucoup de valeur. Ce que je crois, cher Monsieur, c'est que ceux qui se crèvent le cul obtiennent de bons résultats, et que les gens biens – dont vous faites partie – qui accèdent au sommet de la pyramide n'y arrivent pas par hasard. Du coup, ma devise est la suivante : si vous voulez gagner au loto, commencez par gagner l'argent pour vous payer un billet !"

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.