"Normandie nue" est le nouveau film de Philippe Le Guay, le réalisateur des "Femmes du sixième étage" et d' "Alceste à bicyclette" avec François Cluzet, François-Xavier Demaison, Toby Jones et des vaches - beaucoup de vaches… Extraits des critiques (acerbes !) échangées au "Masque et la Plume".

"Normandie nue", le nouveau film de Philippe Le Guay, dans les salles depuis le 10 janvier 2018
"Normandie nue", le nouveau film de Philippe Le Guay, dans les salles depuis le 10 janvier 2018 © Sévérine Brigeot / Les Films des Tournelles

Dans une bourgade champêtre de l'Orne, les éleveurs sont frappés, comme ailleurs, par la crise. Ils sont en révolte. Le maire, Georges Balbuzard (joué par François Cluzet), veut faire connaître leur combat au monde entier : il accepte donc la proposition de l'artiste américain Blake Newman (Toby Jones) de photographier tous ses administrés dans un champ à vaches et leur plus simple appareil. Mais par pudeur et/ou par peur du "qu'en dira-t-on", les agriculteurs rechignent à se déshabiller : le boucher du village interdit à sa femme, qui est une ancienne miss, de se foutre à poil ; le pharmacien joue les Père La Pudeur, et dans le rôle du Parisien-qui-aime-la-campagne-mais-qui-est-allergique-au-vert : François-Xavier Demaison.

Charlotte Lipinska : "au ras des pâquerettes"

C'est intéressant de voir comment le cinéma français s'empare de ce milieu agricole. Il y a eu Petit paysan il y a quelques mois, qui était dans le registre du film noir voire du thriller, là c'est la satire et la comédie - enfin, s'il y avait du rythme et de la comédie.

On pense à The Full Monty sur le projet général, mais sur le résultat c'est assez décevant, sans rythme, pas vraiment drôle, très poussif. C'est quand même un peu au ras des pâquerettes.

Eric Neuhoff : "un ratage complet"

On a l'impression que c'est tourné dans un décor, l'intrigue n'a aucun intérêt, les acteurs sont désastreux (faut dire, on leur fait faire des choses...).

Eric Neuhoff : "C'est embarrassant comme film. C'est une très mauvaise idée en plus ! « On va se faire photographier à poil, ça va relancer l'économie du pays, on parlera de nous... »  "
Eric Neuhoff : "C'est embarrassant comme film. C'est une très mauvaise idée en plus ! « On va se faire photographier à poil, ça va relancer l'économie du pays, on parlera de nous... » " / Sévérine Brigeot / Les Films des Tournelles

Sur un film qui se passe à la campagne, il vaut mieux revoir Quelques messieurs trop tranquilles de Lautner où il y avait un vrai sujet, de vrais textes.

Jean-Marc Lalanne : "difficile de mettre moins de cinéma dans un film"

C'est un scénario illustré d'un téléfilm extrêmement désuet. Le seul truc qui m'a un peu amusé, c'est que je me suis dit à un moment donné : ce n'est pas sans rapport avec Visages villages de JR et Agnès Varda puisqu'il s'agit aussi d'un photographe reconnu internationalement mis au contact des villages. Sauf qu'on avait vraiment accès à la profondeur et à la singularité de personnes, alors que là chaque personnage peut être défini en trois adjectifs. C'est vraiment un film très faible.

Michel Ciment : "Il y a un problème avec la représentation de la paysannerie dans les films français"

Quand on voit un western américain, on voit des acteurs très connus qui jouent des paysans à la frontière et ils sont totalement convaincants. Et on a beaucoup de mal à croire à François Cluzet comme un paysan. Il y a une incarnation qui ne se fait pas. Et ce n'est pas la première fois...

Michel Ciment : "On a beaucoup de mal à croire à François Cluzet comme un paysan"
Michel Ciment : "On a beaucoup de mal à croire à François Cluzet comme un paysan" / Sévérine Brigeot / Les Films des Tournelles

Ecoutez

Ecoutez toutes les critiques échangées sur Normandie nue autour de Jérôme Garcin par les critiques Charlotte Lipinska (Vanity Fair), Michel Ciment (Positif), Jean-Marc Lalanne (Inrockuptibles) et Eric Neuhoff (Le Figaro) :

6 min

"Normandie nue" de Philippe Le Guay : les critiques du Masque et la Plume

Aller plus loin

Chaque dimanche à 20h, sur France Inter, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.