La cinéaste Agnès Varda est décédée ce vendredi à son domicile à Paris. Elle avait 90 ans et 65 ans de cinéma, de documentaire et d'intérêt pour les autres qui parlent d'elle aujourd'hui

Les hommages à cette femmes de cinéma et d'esprit
Les hommages à cette femmes de cinéma et d'esprit © Getty / Micheline PELLETIER/Gamma-Rapho

La réalisatrice pionnière de la Nouvelle Vague Agnès Varda, figure du cinéma dans le monde et inspiratrice de générations d'artistes, est décédée dans la nuit de jeudi à vendredi à l'âge de 90 ans. Il y a un peu plus d'un mois, à la Berlinale, la cinéaste avait prévenu qu'elle devait se "préparer à dire au revoir, à partir", à "ralentir pour trouver la paix nécessaire". L'annonce de son décès a provoqué une pluie d'hommages d'artistes et de politiques, tristes de voir partir celle qui était aussi espiègle et pleine de vie.

L'Académie des Oscars : "Merci. Nous savons que tu danses encore"

En 2017, Agnès Varda avait reçu, des mains d'Angelina Jolie, un Oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière. L'Académie des Oscars lui a rendu hommage en reprenant l'une des citations de la cinéaste : "Je sens qu'entre poids et légèreté, je choisis la légèreté. Et je sens que je danse, la danse du cinéma". "Acceptant un Oscar d'honneur en 2017, Agnès Varda a apporté la chaleur à la salle et a entamé une danse sur scène. Merci pour ta vision, Agnès. On sait que tu danses encore", écrit l'Académie.

Madonna : "Un esprit enfantin, curieux et créatif"

Aux États-Unis, Agnès Varda représentait la quintessence du cinéma français de la Nouvelle Vague, notamment pour son film Cléo de 5 à 7. La chanteuse Madonna, fan du film, au point même d'espérer jouer dans un possible remake, a twitté pour dire "Adieu à l'une de [ses] cinéastes préférées". "Toujours un esprit curieux, créatif, enfantin jusqu'au dernier moment", a tweeté Madonna.

Ava DuVernay : "Votre lumière rayonne"

"Merci Agnès. Pour vos films. Pour votre passion. Pour votre lumière. Elle rayonne", a réagi la réalisatrice américaine engagée Ava DuVernay, qui l'avait rencontrée au dernier Festival de Cannes.

Claude Lelouch : "un grand auteur qui a été de tous les combats"

Pour Claude Lelouch, interrogé sur franceinfo, Varda était "une femme remarquable, extraordinaire, un grand metteur en scène, un grand auteur qui a été de tous les combats". Le réalisateur avait tourné avec Varda en 1967 Loin du Vietnam, un film choral contre la guerre du Vietnam. Pour Lelouch, "elle a été une des premières femmes metteur en scène avec 'La Pointe courte'. C'est une femme qui n'a fait que des choses positives qui a essayé de faire plaisir à ceux qui allaient voir ses films. C'est une très grande dame du cinéma qui s'en va aujourd'hui". "Elle a essayé de faire plaisir à ceux qui allaient voir ses films", a ajouté le cinéaste.

Franck Riester : "l'une des plus grandes artistes de notre époque"

Pour le ministre de la Culture, qui se dit "bouleversé", "accablé", "endeuillé", c'est "l'une des plus grandes artistes de notre époque" que nous venons de perdre.

Pierre Lescure : "Je t'embrasse, je te souris, je te dis merci"

Le président du Festival de Cannes depuis 2014 a rendu hommage à Agnès Varda dans un tweet : "Je t'embrasse, je te souris, je te dis merci".

Marlène Schiappa loue son combat pour les femmes

Pour rendre hommage à la cinéaste, la secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes reprend une de ses citations : "Je ne sais pas à quel moment j’ai pris conscience que ce n’était pas seulement la question d’être libre mais que le combat des femmes serait collectif ou ne serait pas".  

Gilles Jacob : "Intelligente, vive, douce, spirituelle, rieuse, cocasse"

"Varda est partie, mais Agnès sera toujours là. Intelligente, vive, douce, spirituelle, rieuse, cocasse, inattendue comme l'est son oeuvre. Ses films de quat'sous sont notre trésor. Un trésor national : celui de l'esprit français", a indiqué sur Twitter l'ancien président du Festival de Cannes, Gilles Jacob.

ALLER PLUS LOIN

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.